Le Buzz

Un Renoir vendu 5,40 euros dans un marché aux puces ?

Un Renoir vendu 5,40 euros dans un marché aux puces ?

12 septembre 2012 | PAR Charlotte Bonnasse

La scène se passe en Virginie : une américaine aurait acheté sans le savoir un Renoir à 5,40 euros sur un marché aux puces, entre une poupée et une vache en plastique… L’oeuvre est estimée entre 60.000 et 80.000 euros. Coup de bluff, intox ou affaire du siècle ?

La mystérieuse « femme au Renoir » aurait acheté l’oeuvre en fouillant par hasard dans un carton, et aurait flashé sur son cadre qu’elle comptait réutiliser. Pendant un an et demi, le tableau traîne au fond de son garage, jusqu’à ce qu’elle entreprenne de retirer le cadre. Sa mère avisée, voyant le nom Renoir au bas du petit tableau, lui conseille de le faire expertiser avant de le jeter à la poubelle.

Cette oeuvre arrive donc par un hasard extraordinaire chez la Potomack Company…dans un sac en plastique. La spécialiste Anne Norton Craner dit avoir trouvé une ressemblance immédiate avec un Renoir à cause du travail sur la lumière : « il ressemblait à une oeuvre de 1879 » déclare-t-elle. Elle retrouve alors dans le catalogue raisonné de Renoir (qui comprend la totalité des oeuvres du peintre), le tableau correspondant, intitulé « Paysages Bords de Seine ».

Après confirmation d’un expert de la national Gallery of Art de Whashington, la spécialiste affirme maintenant être certaine de son identité. Toujours d’après ses dires, il serait arrivé aux Etats-Unis par les mains du collectionneur Herbert May, dernier possesseur connu des « Paysages Bords de Seine ». Entre 1926 et 2012, le tableau reste non renseigné, et on ignore comment il a atterri dans un marché aux puces de Virginie…

Les collectionneurs peuvent tourner et retourner cette histoire abracadabrante, on n’a pas encore le fin mot de cette affaire, qui laisse totalement perplexe : coup de bluff ou affaire du siècle, il semble difficile d’imaginer qu’on laisse traîner un an dans son garage un tableau avec écrit Renoir en bas du cadre.

Quoiqu’il en soit, la pièce sera mise en vente par la Potomack Company le 29 septembre.

Les vernissages de la semaine du 13 au 15 septembre
Un ciné-concert au Glazart le 20 septembre : Musique on tourne !
Charlotte Bonnasse

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *