Arts
Les vernissages de la semaine du 13 au 15 septembre

Les vernissages de la semaine du 13 au 15 septembre

12 septembre 2012 | PAR Marie Pichereau

Cette semaine de nombreuses galeries présentent de nouveaux auteurs avec leurs travaux. Avec une prédominance pour des oeuvres « contemporaines », voici les vernissages et expositions à ne pas manquer cette semaine.

 

Crédit: Galerie Catherine Putnam

 

Saluons pour commencer, l’ouverture d’une nouvelle galerie. Celle de la famille Leutner, l’un des plus anciens laboratoires de photographies en Europe. Elle ouvre ce jeudi 13 septembre une galerie baptisée « Edition photo », un lieu qui sera dédié exclusivement à la photographie française contemporaine. La vision de cette famille est de rechercher la nouveauté dans la photographie et de l’ancrer du même sens dans l’air du temps.

Exposition à partir du 13 septembre jusqu’au 29 septembre. Vernissage le 13 décembre de 19.00 à 21.00.

21 rue Notre Dame de Nazareth, 75003 Paris

Jeudi 13 septembre

La galerie GB agency présente l’exposition de l’artiste Mladen Stilinovic « LEVEL one », artiste conceptuel serbe, qui travaille à Zagreb en Croatie. Il est considéré comme faisant partie de « la pratique de l’art nouveau ». L’angle de ses travaux est centré autour de la critique sociale de l’art.

Exposition à partir du 13 septembre jusqu’au 23 octobre, vernissage le 13 septembre.

Mardi et samedi de 10.00 à 13.00 et de 14.00 à 19.00

GB Agency

18, rue des 4 fils, 75003 Paris

La galerie Suzanne Tarasieve Paris, accueille en ses murs Julien Salaud, avec son oeuvre intitulée « Armée de l’air, armée de terre, tout le monde dehors ». L’auteur travaille principalement sur la transformation. Il place ces travaux toujours à travers une transition, entre deux états distincts, l’avant l’après. Ce sont des états « indéterminés » que l’on retrouve dans les dessins de l’artiste. On retrouve dans ses oeuvres des motifs abstraits oniriques qui se mêlent à des figures humaines ou animales. Ses études de biochimiste et d’ethnologue guident et influencent sa pratique artistique.

Exposition du 13 septembre au 10 novembre, vernissage le 13 septembre.

Mardi et samedi de 11.00 à 19.00

Suzanne Tarasieve Paris

Passage de L’Atlas, 5 villa Marcel Lods, 75019 Paris

Exposition collective chez Bugada & Cargnel, qui nous présente trois auteurs: David Rhodes, Dan Shaw-Town, Ned Vena.

David Rhodes est un artiste canadien, qui combine dans ses travaux le color field (mouvement né à New-York dans les années 50, en réaction à l’action Painting, cf: Jackson Pollock) et la peinture « hard-edge ». Il se place dans des positions post-minimales, dans le but d’explorer des relations intimes entre la pratique de l’atelier et la performance publique.

Dan Shaw-Town est un artiste anglais. Dans ses travaux on retrouve une impression de fini lisse et élégant qui se trouve être en parfaite contradiction avec les matériaux qu’il utilise. Il écrase, plie, froisse ses dessins de manière à ce qu’ils deviennent plus esthétiques tout en gardant leurs potentiels premiers cachés. Dans son oeuvre la frontière entre le dessin et la sculpture est brouillée.

Ned Vena est également un artiste américain. Il se situe entre le minimalisme, l’après-abstraction et l’op art (art optique, qui exploite la fiabilité de l’oeil à travers des illusions ou des jeux d’optiques).

Vena utilise des matières qui à l’origine étaient prévues et d’ordre purement commercial ou industriel. Dans son éventail de travaux personnels, on passe de la peinture de protection à du caoutchouc en spray ou encore à de l’acide jeté sur des miroirs.

Vernissage le Jeudi 13 septembre

Mercredi et samedi de 14.00 à 19.00, sur rendez-vous

Bugada & Cargnel

7-9, rue de l’Equerre, 75019 Paris

La galerie Marcelle Alix présente l’exposition de Charlotte Moth, cette artiste place au centre de son travail les paysages, l’architecture, le mobilier, les objets, et du milieu social et économique. Il est question de créer un contexte qui détermine notre relation au lieu. Cette expérience de l’espace conduit à l’invention de récits, dans l’esprit du spectateur ou à travers des dialogues intérieurs dans le cadre de l’installation.

Vernissage le jeudi 13 septembre

Mardi et Samedi, de 14.00 à 19.00, sur rendez-vous

Marcelle Alix

4, rue Jouyce-Rouve, 75020 Paris

La galerie In Situ Fabienne Leclerc présente Gary Hill avec Cutting Corners creates more Sides. L’artiste américains est connu pour ses bandes et installations vidéos. La plupart des vidéos réalisées par l’artiste montrent des personnages qui semblent être si réels, que les spectateurs ont le sentiment qu’ils sont à leurs côtés dans la pièce. Gary Hill raconte de petits instants, mais aussi des rencontres.

Vernissage le 13 jeudi septembre

Mardi et samedi de 11.00 à 19H

6, rue du pont de Lodi, 75006 Paris

La galerie Almine Rech, nous présente deux artistes dans sa galerie à partir du le 14 septembre. Dans un premier temps elle expose les travaux personnels de John Giorno intitulé « Paintings ». Giorno est un poète et peintre américain. Avec comme support premier la poésie et l’art, deux discipline qu’il affectionne, l’artiste américain conjugue c’est deux éléments et les insèrent au sein de ses travaux. Le but étant de libérer la poésie « de ses chaines » de la réinventer. Il tire son inspiration et ses sources auprès des pères fondateurs de la Beat Generation, ainsi que dans la méditation bouddhique tibétaine. Le médium pour l’auteur est accessoire, il est en quête du son, du rythme et de l’image absolue.Dans un second temps ce sont les oeuvres de Erik Lindman que la galerie mettra en lumière.

Du 13 septembre au 23 octobre, vernissage le jeudi 13, les mardi et samedi de 11.00 à 19.00

Galerie Almine Rech

19, rue de Saintonge, 75003 paris

La galerie Nathalie Obadia est heureuse de présenter « But I prefer dogs with uncropped tails » de l’artiste Ramin Haerizadeh, l’une des figures majeurs de la scène artistique iranienne contemporaine. L’artiste dévoile une nouvelle série d’oeuvres qui marque un tournant très significatif dans sa production.

La galerie nous présente également un autre artiste, Sarkis, avec « Aura d’après Vaudou » (espace II). L’artiste présentera un inédit de treize huiles sur papier inspirées par l’exposition « les trésors du Vaudou ». Sarkis se joue des propriétés physiques de la peinture à l’huile, il laisse libre cours à son huile de manière à ce qu’elle se propage sur le papier sans se fixer. Il refuse la fixation et y préfére la vitalité et la spatialité.

Vernissage le jeudi 13 septembre

Les lundi et samedi de 11.00 à 19H

Nathalie Obadia

3, rue du Cloître saint Merri, 75004 Paris

Vendredi 14 septembre

La galerie Catherine Putman en collaboration avec Franck Bordas, expose pour la première fois le travail imprimé d’Eduardo Arroyo, un artiste espagnol peintre et lithographe. C’est grâce à une grande complicité entre l’artiste et l’éditeur Franck Bordas que le travail entre les deux hommes commence aux alentours des années 1997. Ils vont inventer une suite de lithographies, pour illustrer les cinquante premières entrées du dictionnaire Larousse (premier volume). Cette collaboration continue, aujourd’hui l’artiste illustre dans ce nouvel album les trente définitions suivantes du deuxième volume. Entre dessin, collage, crayons et coup de ciseaux, l’épreuve pigmentaire vient remplacer l’épreuve lithographique et donne un spectacle à voir de 32 planches encadrées, tirées à 40 exemplaires. Les premiers travaux de l’auteur pour le volume I, du Larousse, qui réunissait cinquante images seront également exposées.

Jusqu’au 31 octobre, les mardi et samedi de 14.00 à 19.00 et sur rendez-vous

Galerie Catherine Putman

40, rue Quincampoix, 75004 Paris

La Galerie Jocelyne Wolf est fière d’accueillir Valérie Favre avec « Fragments ». Le style de Valérie Favre est expérimental et se construit en structure ouverte, aussi bien avec les techniques qu’elle utilise que les différentes narratives proposées. Elle se situe dans un contexte contemporain mais aussi historique.

Vernissage le Jeudi 13 septembre

Les mardi et samedi, de 14.00 à 19.00, fermé le 1 er août au 13 septembre

Galerie Jocelyne Wolf

78, rue Julien Lacroix, 75020 Paris

La galerie Air de Paris présente l’exposition de Bruno Serralongue « Histoire des avant-dernières luttes » dès le 14 septembre. Situé entre la photographie et les arts plastiques, le travail de l’artiste interroge les conditions concrètes de production, de diffusion et de circulation de l’image médiatique, ses usages ainsi que son statut.

Vernissage le vendredi 14 septembre

Les mardi et samedi de 11.00 à 19.00

Air de Paris

32 rue Louise Weiss, 75013 Paris

Samedi 15 septembre

La galerie Gabrielle Maubrie présente Guillaume Bilj avec « 5 historical hats 1 compositions ». L’artiste est belge, il est reconnu dans le milieu de l’art comme étant un créateur d’installations. Pour Bilj l’installation est une « réalité dans la réalité ». Les installations de Situation comme il les appelle, sont une espèce de simulacre d’opérations ayant un caractères situationnel et constituant des interventions dans la réalité à l’occasion de manifestations artistiques.

Vernissage le samedi 15 septembre

Les mardi et samedi de 14.00 à 19.00

Galerie Gabrielle Maubrie

24, rue Sainte Croix de la Bretonnerie, 75004 Paris

Infos pratiques

La ligne Aquanature d’Annemarie Börlind, une réhydratation en douceur après le soleil de l’été
Un Renoir vendu 5,40 euros dans un marché aux puces ?
Marie Pichereau

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture