Le Buzz

Renommer le nègre, flashmob le mercredi 3 mars

01 mars 2010 | PAR Ariane Lecointre

« The Ghostwriter », dernier film de Roman Polanski couronné par l’ours d’argent à la 60e Berlinale, raconte l’histoire d’un nègre. Nègre, ou plutôt porte-plume, car l’association Métis de France milite pour que ce mot à connotation franchement raciste disparaisse du vocabulaire courant.

Métis de France organise une manifestation pacifique à l’occasion de la sortie du dernier film de Roman Polanski, The Ghostwriter. La cause du flashmob de mercredi prochain à 19h : les termes ‘nègre’ et ‘métis’, clairement teintés de racisme. L’association précise qu’elle ne se bat pas contre le film de Polanski. Le terme anglais n’est absolument pas raciste, puisqu’il signifie «écrivain fantôme».
Le mot nègre est employé dans l’édition depuis le XVIIIe siècle. Il désigne une personne anonyme qui écrit discours et ouvrages, le plus souvent pour des célébrités qui occupent le devant de la scène. Ce terme fait référence à l’exploitation des Africains réduits à l’esclavage, dramatique épisode historique qui se rappelle à nos mémoires. Il n’a jamais été question de nier l’aspect raciste du terme, qui est même aujourd’hui aggravé par l’emploi du mot ‘métis’. Un métis est un professionnel qui écrit pour quelqu’un, dont le nom est cité dans l’ouvrage.
Métis de France s’insurge contre ces termes péjoratifs et galvaudés, employés à tort et à travers et pose cette grande question : « Les métis seraient-ils devenus les ‘’Bâtards’’ de la Ve République ? »
Le lieu du flashmob sera dévoilé le 3 mars dans la journée, il faut  se tenir au courant sur le site de l’association.

Infos pratiques

La philo pour les nuls : spéciale Camus avec Raphaël Enthoven les 15 avril et 6 mai
Agnès Varda
Ariane Lecointre

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *