Le Buzz

Le jeu de l’amour ne serait pas le fruit du hasard

23 avril 2010 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Après le buzz autour du point G, il semblerait que les scientifiques se donnent un mal fou pour nous expliquer que cette attirance folle vers le beau brun d’à côté n’est que pure…chimie….

Et ce n’est pas un poisson de fin d’avril, à Montréal, la très sérieuse équipe du Professeur Michnick a mené une étude suggérant qu’un mécanisme moléculaire saurait expliquer le mécanisme de choix d’un partenaire sexuel.

Pourquoi certaines personnes préfèrent les grands, les rousses, les bruns, les baraqués ? Pour répondre, l’équipe du Pr Michnick a travaillé sur un organisme…quotidien: la levure utilisée pour la fabrication du pain! « Bien que la levure soit radicalement différente de l’être humain, nous avons beaucoup de points communs avec elle au niveau moléculaire et cellulaire » affirme le Professeur.

Ainsi, la décision de s’accoupler ne tiendrait qu’à un simple « commutateur chimique qui convertit le signal de phéromone en réponse cellulaire ». Dès que  la cellule est exposée à une quantité suffisante de messager, « l’une des enzymes finit par avoir le dessus sur la capacité de l’autre à modifier Ste5, déclenchant une brusque cascade de messages chimiques qui sont transmis à la cellule pour lui indiquer que le moment est venu de s’accoupler ».

« La décision de s’accoupler n’est pas seulement rapide, elle est aussi précise et entraîne la sélection du meilleur partenaire disponible, même si plusieurs partenaires potentiels se font concurrence à proximité. Charles Darwin a découvert il y a 150 ans les principes qui régissent comment et pourquoi les organismes choisissent leur partenaire. Il est fascinant de voir que les mêmes principes décrits par Darwin pour expliquer pourquoi les vaches choisissent les bœufs les plus forts, ou les paonnes les paons au plus beau plumage peuvent s’observer avec autant de précision au niveau moléculaire dans la levure », ajoute l’un des auteurs de l’étude  Mohan Malleshaiah.

La séduction en prend un coup !

Mohan K. Malleshaiah, Stephen W. Michnick , Vahid Shahrezaei  Peter S. Swain de l’Université McGill, »The scaffold protein Ste5 directly controls a switch-like mating decision in yeast  » , Nature.

La programmation des Eurockéennes a été dévoilée
Un nouveau morceau des Smashing Pumpkins en téléchargement
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *