Le Buzz
L’affiche de la Gay Pride dérange

L’affiche de la Gay Pride dérange

18 avril 2011 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Comme chaque année, le dernier samedi de juin aura lieu à Paris la marche des fiertés LGBT. Cette année, l’affiche représente un coq rose dans une  référence  évidente au film La Cage aux Folles . Ce choix outre l’association « « Le Refuge » , qui vient en aide depuis plusieurs années aux ados victimes d’homophobie.   L’aspect stéréotypant est regretté , par comuniqué, le Refuge  déplore« le fait que les personnes homosexuel(le)s soient stigmatisées et réduites à des volatiles affublés de boas » .

Pourquoi une telle image fort éloignée des visuels précedents? La LGBT ,  collectif de 60 associations et organisatrice de la Marche des Fiertés  répond par l’intermediaire de son porte- parole Nicolas Gougain pour qui cette affiche a été imaginée « pour interpeller au-delà du mouvement LGBT ». « Nous avons voulu détourner un symbole de la République, le coq, et nous l’approprier avec ce boa, qui est un symbole de travestissement, de transgression (…) Si grâce à cette affiche, on réussit à attirer sur notre mot d’ordre qui est : « Pour l’égalité, en 2011 on marche ; en 2012 on vote », alors l’objectif est en partie atteint » a-t-il expliqué auprès de l’AFP. Une page Facebook a été ouverte par l’association « Le Refuge » pour contester ce visuel.

Dans la nuit du 27 au 28 juin 1969, la police -yorkaise opère des descentes musclées dans les bars gays de Greenwich Village. Quand elle investit le Stonewall Inn, établissement installé sur Christopher Street, les clients se rebellent. Des passants se joignent à eux, la foule grossit et les forces de l’Ordre sont obligées de se barricader dans le Stonewall Inn pour attendre les renforts. Les altercations dureront trois jours.

Un an plus tard, les militants gays de New York organisent une marche pour commémorer l’événement. Cette manifestation sera la première GayPride.

Un peu plus de 40 ans aprés, les homosexuels , les bis et les trans continuent de faire l’objet d’attaques et discriminations. Il y a quelques jours, un sondage exclusif paru dans TÊTU signalait qu’ un homo sur quatre a déjà été agressé physiquement. Par cette campagne de communiquation, la LGBT cherche à dénoncer de lourdes attaques toujours d’actualité.

Les bonnes occas’ de Gibert Joseph en ligne
Rencontre avec Marc Levy au Virgin megastore, le 28 avril
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

One thought on “L’affiche de la Gay Pride dérange”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


    Soutenez Toute La Culture