Le Buzz

France Soir à la relance

18 mars 2010 | PAR Gary Serverian

Sauvé de la faillite par Alexandre Pougatchev, le quotidien se montre ambitieux : il veut devenir « le premier quotidien de France », selon le mot de son nouveau propriétaire .

Depuis mercredi, France Soir a fait peau neuve avec une nouvelle formule à prix cassé. Et surtout nouvel actionnaire. En investissant 50 millions d’euros Alexandre Pougatchev, fils de l’oligarque Serguei Pougatchev, entend faire de France Soir « le premier quotidien de France ». Depuis son arrivée le russe a entamé une révolution de palais. Le journal a déménagé pour s’installer sur les Champs Elysées. France Soir a aussi renouvelé son personnel. La rédaction a embauché 90 journalistes et recruté Dominique de Montvalon, l’ancien patron du Parisien, pour s’occuper du service politique. Les signatures de Patrick Poivre d’Arvor et d’Eric Naulleau sont par ailleurs annoncées.

En 2010/2011 l’objectif de France Soir est d’atteindre la barre des 150 000/200 000 exemplaires vendus. Le quotidien s’attaque au Parisien. En tablant sur un prix qui passera de 50 à 70 euros. Mais aussi sur une formule tabloïd, au format 40 pages au sein desquelles le carnet hippique a été conservé. A juste titre puisqu’il booste les ventes du quotidien. Celles-ci ont d’ailleurs diminué de 15% en 2009. France Soir ne rassemblant que 23 000 lecteurs chaque jour.

Alors pour se donner les moyens de ses ambitions, France Soir mise aussi sur le « show off ». Mardi soir la nouvelle formule était inaugurée en grandes pompes lors d’une soirée organisée au Centre Pompidou. Au Georges plus précisément. Restaurant où s’étaient donnés rendez-vous Jack Lang, Jean Pierre Foucault ou encore Nikos Aliagas. Du people. Du bling-bling. A l’image du nouveau propriétaire âgé de 25 ans .

Selon certaines sources convergentes, le père de ce dernier veillerait au renouveau d’un quotidien plutôt favorable au pouvoir en place. Serguei Pougatchev faciliterait ainsi les échanges commerciaux entre la France et la Russie. Propriétaire des chantiers navals du Nord, situés près de Saint Pétersbourg, le milliardaire pourrait se voir confier les contrats de construction des navires français « Mistral ». Officiellement les ambitions de son fils sont plus modestes. Mardi soir lors de son discours, Alexandre Pougatchev déclarait : « J’adore Paris, j’adore la France, j’adore France Soir qui était le plus grand quotidien français ».

When You’re Strange : portrait d’une génération
Slam : Mehdi Dix et Madame Bert’ au théâtre de la Reine Blanche
Gary Serverian

One thought on “France Soir à la relance”

Commentaire(s)

  • Quoi que l’on fasse l’avenir des quotidiens est compté,ce,quels qu’ils soient,fussent au prix(c’est le cas de le dire!)d’un apport de 50 millions d’euros….
    A quoi,en effet,serviront à plus ou moins long terme ces millions d’euros quand on sait que l’actualité on peut la trouver partout,y compris sur les portables…pour 0 euro!La presse écrite(papier)est moribonde et ça ne date pas d’hier!
    Logique,il suffisait d’y penser!!!

    mars 18, 2010 at 19 h 26 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *