Beauté
Récré..action un brin sexuelle…

Récré..action un brin sexuelle…

10 juillet 2014 | PAR Pulcherry Von Ober

Pour glisser un peu d’humour avant les vacances d’été, Toute La Culture a choisi de vous faire partager des informations glanées sur la toile concernant le sexe.

Parlons plaisir…

Les Français, la nourriture et le sexe.
Selon une étude Harris Interative* pour le Magazine Grazia on apprend…
Qu’est-ce-qui procure le plus de plaisir ?
42% des Français placent le sexe et la nourriture sur un pied d’égalité. Notons que 35% déclarent que le sexe leur procure plus de plaisir que la nourriture et 18% l’inverse.
Relevons que 23% des femmes déclarent tirer plus de plaisir de la nourriture que du sexe, contre seulement 13% des hommes. A l’inverse, 39% des hommes déclarent
tirer plus de plaisir du sexe que de la nourriture, contre 32% des femmes
Précisons également que jusqu’à 35 ans, plus de la moitié des répondants indiquent que le sexe leur procure plus de plaisir que la nourriture, tandis qu’au-delà de 50
ans, c’est l’équilibre qui prévaut (plus de la moitié déclarant tirer autant de plaisir de l’un et de l’autre).

Quel est l’aliment plaisir ?

Le chocolat (49%), le fromage (39%) et le foie gras (36%).
Les hommes citent un peu plus que la moyenne le foie gras (38%) et surtout un steak (35%). Les femmes citent quant à elle davantage le chocolat (57%) ainsi que les fraises (36%), apparaissant davantage « becs sucrés » contre des hommes plus « carnivores ».
Demain, l’aliment orgasme : le chocolat aux fraises ?

Mais encore : de quoi les Français préfèrent se priver ? (sexe vs nourriture)

Dans l’ensemble, les Français apparaissent très partagés lorsqu’il s’agit de choisir entre une privation de sexe et une privation de nourriture. 50% indiquent qu’ils préféreraient se priver de nourriture et faire un régime quand 49% préféreraient se priver de sexe et être abstinents. Mais les hommes se priveraient plus de nourriture (59%), quant aux femmes, elles opteraient en majorité pour une absence de sexe (57%).
Et surtout…deux-tiers des Français (66%) se disent prêts à renoncer à une soirée sexe pour profiter d’un grand restaurant. Ce choix est majoritaire parmi les hommes (56%) et surtout
parmi les femmes (74%). Cette proportion monte également jusqu’à 71% parmi les Français de plus de 65 ans alors qu’elle descend à 58% parmi les jeunes de 25 à 34 ans. De même, elle atteint 78% parmi les personnes qui en ce moment indiquent ne pas avoir de rapports sexuels contre 59% parmi ceux qui indiquent avoir au moins un rapport sexuel par semaine. Les chefs étoilés décrocheraient-ils mieux la lune pour les dames ?

*Cette enquête fut réalisée en ligne du 18 au 20 mars 2014. L’échantillon était de 1000 personnes représentatives des Français âgés de 18 ans et plus, à partir de l’access panel Harris Interactive. Méthode des quotas et redressement appliquée aux variables suivantes :
sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région d’habitation de l’interviewé(e).

Food + porn = food porn, un nouveau genre de sexe ?

Et non, Toutelaculture ne vous livrera pas cet été via un hypothétique site culture.foodporn.com, le meilleur du porno qui se mange.
Les amateurs de bonne chair passant de plus en plus de temps à photographier leurs créations culinaires et à les partager sur la toile ont donné naissance à un nouveau plat : le food porn. En conclusion, presque rien à voir avec le sexe.

La sexualité du haut du tour des hanches

Selon un article paru dans la revue « Archives of Sexual Behavior » (journal de The International Academy of Sex Reseach) , il a été dévoilé une corrélation entre la largeur des hanches et le nombre de partenaires masculins. Les femmes aux hanches larges seraient plus enclines à établir un tableau de chasse masculin, en comparaison, les femmes aux hanches plus étroites seraient plus attirées par des relations stables et moins nombreuses.

La pornographie, attention danger ! Cela rétrécit le cerveau !

Et oui, les boulimiques de pornographie sur internet, lisez bien. D’après Cerveau&Psycho.fr du 12 juin 2014, « deux chercheurs en neurosciences de l’Université de Berlin ont mesuré la taille de certaines structures cérébrales chez des jeunes hommes regardant entre 0 et 20 heures de pornographie par semaine sur Internet (temps moyen hebdomadaire : quatre heures). Ils ont observé une réduction du volume d’une structure importante appelée noyau « caudé ».

Culturellement sex

« L’origine du monde », « La coquille » …Pour celles et ceux qui souhaitent découvrir le sexe féminin d’une façon artistique, n’hésitez pas à vous rendre au Musée Courbée à Ornans pour l’exposition « Cet obscur objet de désirs. Autour de l’Origine du monde ». Du 7 juin au 1er
Septembre 2014. www.musee-courbet.fr

Crédit photo : http://www.andykurovets.com/, la souris aussi a son point G !

[Interview] Nicolas Berreni : Immersion au cœur de la zone de jouissance
Génération(s) Viagra : la performance comme norme ?
Pulcherry Von Ober
Un regard posé sur l'esthétique car la beauté donne le ton de l'harmonie. Des papilles constamment en éveil ! http://www.sensetpeau.com/blog/ https://www.instagram.com/leschicsgourmandises/ @leschicsgourmandises

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture