Actu
[Tour de web] Le cul est partout

[Tour de web] Le cul est partout

28 septembre 2014 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Ok, avec l’arrivée d’internet le porno s’est engouffré dans un nouveau canal de diffusion, le dire est une évidence, ce qui l’est moins, c’est la porosité qui s’est opérée entre les médias traditionnels et le traitement de la pornographie. Tour de web

Intello

Le journal Les Inrocks glissait cette semaine dans sa rubrique cinéma  un portait de Erika Lust : « Lust tourne toujours selon le même procédé : caméra à l’épaule, des gens beaux, cool mais natures, qui acceptent de garder leurs chaussettes pendant l’acte, tout droit sortis d’une pub American Apparel. Et par contraste, une lumière douce, nordique – un comble pour des tournages à Barcelone. Un mélange sexy de trivialité et de sophistication. Surtout, XConfessions permet de faire un état des lieux des fantasmes occidentaux modernes, très domestiques en fin de compte : le couchsurfer comme substitut au livreur de pizzas tapant à la porte des films X, la petite gâterie de couple avant de recevoir des amis à dîner ou la femme excitée lorsque son mec monte un meuble Ikea… » Quelques jours auparavant, il etait possible, l’article a disparu depuis, de lire un portrait de la porn star oscarisée Anissa Kate.

La très sérieuse Pinacothèque elle, annonce sa couleur chaude dans le métro ces jours-ci. La Prochaine expo porte sur « Le Kâma-Sûtra : spiritualité et érotisme dans l’art indien ». Le sujet sera traité avec la pudeur nécessaire mais la Pinacothèque précise « L’exposition, déconseillée aux mineurs, expliquera l’esthétique érotique propre à la vie culturelle indienne et à l’hindouisme. Elle tentera également de comprendre pourquoi le monde occidental porte un regard si déformé sur ce livre singulier »

Le porno est aussi présent dans les sujets société des médias non spécialisés en érotisme. Le Parisien publiait il y a un an pile une enquête sur « comment la culture porn influe sur la sexualité des jeunes » Mais finalement, ce que dévoile l’article c’est une liberté de ton plus qu’une nouveauté dans les actes. « En découlent «un répertoire sexuel de plus en plus diversifié» et «une intégration dès le plus jeune âge de pratiques sexuelles, issues directement de la culture porn», note l’Ifop ».

Le porno est enseigné à l’Université. C’est rue 89 qui nous l’apprend. Le journaliste mentionne une thèse en cours qui soulève justement la question du déplacement : « Des thèses sur le sujet se préparent, comme celle d’Emilie Landais : « L’émergence des études de la pornographie en France. Mutation et circulation du genre pornographique dans les sciences humaines et sociales. » L’occasion rêvée de revoir la très drôle vidéo de Golden Moustache sur une école disons foutraque :

Mercantile
Le cul fait vendre, mais moins finalement à l’heure du web. Alors comme toutes les autres marques des autres secteurs, les grands noms se diversifient. La grande nouvelle de la semaine était l’arrivée de Pornhub sur le marché du disque. Next nous raconte : « Le rapport entre les disques et le sexe 2.0? Mis à part les musiques d’ascenseur qui habillent certains films de genre et auxquelles on ne prête jamais attention, à peu près rien. Si ce n’est les nouveaux usages des consommateurs sur le Net: le visionnage de vidéos et de clips, le téléchargement de contenus, l’appel à «projets» tendance webtélécrochet. Un concours est même lancé pour trouver l’hymne du site, soit une visibilité de 500.000 vues.

You Porn lui se lance dans l’e-sport. Le site Millenium doute : »Maintenant difficile de penser que les éditeurs laissent passer cela, Valve n’appréciera certainement pas de voir une équipe YouPorn arriver à un The International 5 et Blizzard non plus sur HearthStone. En revanche les petites compétitions locales qui ne sont pas organisées par les éditeurs peuvent très bien suffire à assurer une visibilité suffisante à l’industrie pour adultes. Est-ce que la DreamHack, l’Electronic Sports League ou même l’ESWC vont-ils modifier leurs règlements respectifs pour l’occasion ou bien seront-ils la boite de pandore de l’eSport ? ».

Assumé :

Le buzz rien que le buzz. Joey Starr a tapé fort il y a peu pour annoncer un nouveau titre puisqu’il s’est rapproché du spécialiste de pornographie amateur « Jacquie et Michel » pour filmer un faux début de tournage. Le gimmick « merci qui ? » célébre même chez ceux qui ne regardent pas, fait sourire.

.

Assumé aussi est le lien entre la télé-réalité et le X. L’info qui a été révélée par le bloggeur Jeremstar, une ancienne candidate des Chtis se lance dans une carrière plus charnelle. A lire dans le Figaro. : « Kelly ne serait pas la première candidate de téléréalité à s’essayer dans le cinéma pour adulte. De manière très professionnelle et avec une belle réussite, Laly a su faire sa place dans le monde du porno. Après s’être lancée sous l’impulsion du producteur Marc Dorcel, l’ancienne candidate de Secret Story est partie aux Etats-Unis où elle gère sa propre société de production. »

Au feminin.com  lui interview Clara Morgane en lui demandant ses conseils de pro pour « assurer au lit »

A la fin de ce petit tour de web le constat est clair : la relation à l’imagerie porno s’est totalement libérée, cela ne dit rien des pratiques mais il est assez fascinant de voir comment une pratique digitale, rappelons que les fournisseurs de vidéos X sont toujours à la pointe de la technologie infuse dans toutes les sphères : commerciale, universitaire, artistique.

Visuel : © La Pinacothèque

[Bruxelles] « Rubens et son héritage » à l’honneur au Bozar
[Critique] « Que ta joie demeure », Denis Côté parle travail
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

One thought on “[Tour de web] Le cul est partout”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


    Soutenez Toute La Culture