Beauté

[Interview] A qui s’adresse la médecine morphologique et anti-âge ?

[Interview] A qui s’adresse la médecine morphologique et anti-âge ?

17 novembre 2013 | PAR Pulcherry Von Ober

Dans notre société où tout est médicalisé, la beauté n’y a pas échappé. Si la chirurgie esthétique remonte aux temps des égyptiens, en 2006, une nouvelle discipline est née : la médecine morphologique et anti-âge avec son diplôme, le diplôme Inter-universitaire de Médecine Morphologique et Anti-âge de Paris XIII, qui est validé et reconnu par le Conseil National de l’Ordre des Médecins, et dont la raison d’être est de traiter et prévenir les effets esthétiques et pathologiques de l’âge. Cependant, en quoi consiste exactement cette médecine et où en est-elle aujourd’hui ? Rencontre avec le Docteur Bertrand Durantet, diplômé de médecine morphologique et anti-âge.

la médecine morphologique et anti-âgePourquoi avez-vous choisi de vous orienter vers cette nouvelle médecine ?
Tout simplement parce qu’au début de ma carrière, en tant que médecin généraliste, j’ai constaté lors de mes remplacements que nombre de maladies pouvaient simplement être évitées avec une bonne prévention et donc une bonne information des patients. Par ailleurs, une bonne santé passe avant tout par une bonne alimentation, une bonne hygiène de vie et un physique entretenu. C’est ainsi que je me suis orienté vers la médecine morphologique et anti-âge (MMAA) qui regroupe a la fois la médecine métabolique dite « mitochondriale » et la médecine esthétique. J’insiste mais prendre soin de sa beauté c’est avant tout prendre soin de sa santé.

Qu’est-ce la médecine morphologique et anti-âge ?
Si je devais résumer en deux mots, ce serait le bien vieillir. Pour développer, le rôle du médecin a changé. Il ne traite plus seulement les pathologies, mais il participe à leur prévention et donc à la prévention aussi des troubles liés à l’âge.
Donc, il s’intéresse aussi – et surtout – à la beauté intérieure, si l’on peut dire, non pas celle du coeur, mais celle de nos mitochondries, ces petites usines présentent à l’intérieur de nos cellules, qui produisent chaque jour des kilogrammes d’énergie, sous forme d’ATP (Adénosine Tri-Phosphate). Car, c’est grâce à elles que notre organisme survit, qu’il lutte contre la fatigue chronique, l’intoxication de notre foie, l’agression des nombreux allergènes et virus extérieurs… On parle actuellement de « Médecine Mitochondriale », mais aussi de chrononutrition (manger selon nos rythmes biologiques), de nutrigénomique (influence de l’alimentation sur notre ADN), de micronutrition (apport d’oligoéléments adaptés aux symptômes)…
La Médecine Anti-Âge regroupe l’ensemble de ces spécificités afin d’améliorer et de renforcer notre organisme, notamment notre intestin (colopathie fonctionnelle, dysbiose…), notre foie (intoxication aux métaux lourds, surcharge hépatique, asthénie chronique, fibromyalgie…), notre peau (acné, dermite irritative, eczéma, acné, psoriasis), nos muscles (performances sportives, crampes) et notre humeur (dépression, angoisse, insomnie…) ; mais aussi de lutter contre les maladies dégénératives de notre cerveau (maladie d’Alzheimer, maladie de Parkinson), de notre coeur (oxydation des plaques de cholestérol à l’origine des infarctus), de nos yeux (DMLA), de nos articulations (arthrose), de nos os (ostéoporose)…
Pour ce qui est de la « beauté extérieure », et bien nous avons recours à différentes techniques : injections d’acide hyaluronique, peeling superficiel ou moyen voire profond, LED, laser vasculaire ou épilatoire, lampe flash (IPL), carboxythérapie, mésothérapie…

Conseillez-vous de faire appel à la médecine morphologique et anti-âge à partir d’un certain âge ou plutôt suite à un événement médical ?
Non, je ne pense pas qu’il y ait un âge requis afin de s’occuper de sa santé et de sa beauté ; pour les mineurs entre 16 et 18 ans, sachant qu’il s’agit de techniques à effets transitoires, ce sera comme un accord entre un médecin et les parents. Effectivement avant 16 ans, les demandes sont rares (angiome stellaire, acné invalidante).
Cependant, si on utilise le versant micronutritionnel, effectivement la médecine morphologique et anti-âge s’adresse même au nouveau-né (intolérance au lactose, colite du nourrisson, infections hivernales multiples, trouble de concentration à l’école…). Pour certains patients, effectivement il faut malheureusement attendre parfois un événement médical qui leur fera prendre conscience de l’importance de leur santé.
Ce n’est pas grave de se faire injecter jeune avant 25 ans, la question essentielle est de savoir comment les patientes ou patients géreront leur représentation corporelle à l’âge adulte. C’est en cela que je ne refuse pas de les injecter mais j’insiste grandement sur la prudence quant l’usage de la médecine esthétique (Maximum 2 consultations par an par exemple). Alors, oui, il m’arrive de refuser de prendre en charge une patiente lorsqu’elle est trop demandeuse.

Quel est le protocole que vous recommanderiez ?
Pour moi, il n’y a pas de protocole particulier. Il faut avant tout être en accord avec soi-même, si le besoin se fait sentir il faut bien entendu ne pas hésiter à consulter un médecin MMAA.
Pour ce qui est des traitements purement esthétiques ma philosophie n’étant pas celle du résultat exagéré, je préfère conseiller à mes patientes de venir 2 à 4 fois par an pour des traitements d’entretien discret qui suffiront à entretenir leur capital beauté…En aucun cas, je ne parle de jeunisme ou de rajeunissement car bien entendu, cela est impossible.

Comment se déroule une consultation de médecine morphologique et anti-âge ?
En fait tout dépend du motif de la consultation : un prise en charge micro nutritionnelle, un acte esthétique, ou « docteur que pourriez-vous me suggérer ? » ; dans ce cas précis, je propose une prise en charge mixte, technique et médicale.
Dans tous les cas, je fais un mini screening de l’état de santé de la patiente : fatigue chronique ? Trouble intestinaux ? Insomnie ? Irritabilité ? Règles douloureuses ? Peau sèche ? Je recherche des facteurs déclenchant tel qu’une perte d’emploi, une séparation, un nouveau départ sentimental, une variation de poids, et bien sûr un événement médical qui pousse à une remise en question de la personne.
Je réalise ainsi un bilan standard (remboursé par la sécurité sociale), et sur la demande du patient un bilan spécialisé, non pris en charge. Selon les résultats, j’oriente ma prescription vers acides gras polyinsaturés type oméga 3, onagre & bourrache, vitamines B, C, D, E, oligo-éléments, type sélénium, zinc et fer, anti-oxydants type acide lipoïque, glutathion, n-acétyl-cystéine, l’état des précurseurs hormonaux type tryptophane et des traitements hormonaux comme les oestroprogestatifs, la testostérone & la DHEA).
Ensuite, il faut que les doses soient adaptées aux besoins pour optimiser le métabolisme cellulaire et mitochondrial (producteur d’énergie de la cellule) et ainsi, d’être au meilleur de la forme physique et mentale.
Pour les indications esthétiques une première consultation me permet de réaliser un bilan du visage, des photos avant traitements, d’expliquer et de faire signer un consentement éclairé et d’établir un devis détaillé. La deuxième séance devant être réalisée 15 jours après l’acceptation du devis.

Quelle est la fourchette de prix pour une consultation ?
La consultation simple est de 70 euros TTC non remboursée par la Sécurité Sociale.
Pour la consultation en mircronutrition, le tarif est de 150 euros TTC initialement, puis 100 euros TTC pour consultation de suivi.
Pour les actes techniques, les tarifs varient de 80 euros (peeling superficiel, épilations) à 2200 euros pour une full face, id, produit à volonté pour une patiente pour une séance, pour le visage.

Comment trouver un médecin diplômé de médecine morphologique et anti-âge ?
Il suffit de consulter le site de la SOFMMAA.

Et vous, Docteur, quelle est votre définition de la beauté ?
Je pense que c’est plutôt personnel et qu’il faut se demander quelle est La définition de la Beauté. Pour cela je vous invite à lire mon mémoire sur l’évolution du concept de la beauté à travers les siècles. Mais pour vous donner une piste, la beauté est à la fois temporelle et intemporelle variant selon les cultures, les continents, les âges, les générations…

Arras Film Festival Jour 3 : « The Girl from the wardrobe » du polonais Bodo Kox vient se glisser parmi les favoris de la compétition
« Living rooms » : Bob Wilson au Louvre comme chez lui
Pulcherry Von Ober

3 réflexions au sujet de « [Interview] A qui s’adresse la médecine morphologique et anti-âge ? »

Commentaire(s)

  • Kiki la grenouille

    Quelle sagesse Docteur, effectivement, prendre soin de sa beauté ; c’est d’abord prendre soin de sa santé….

    Mais de temps en temps, le petit coup de pouce fait du bien.

    novembre 18, 2013 at 12 h 24 min
  • Merci pour cet interview, la médecine morphologique et anti-âge est devenue une discipline incontournable de nos jours. La gestion de la vieillesse se fait dès le début même de l’existence, par la prévention. Voilà pourquoi un passage chez ce spécialiste ne devrait pas attendre que les pathologies surgissent.

    novembre 19, 2013 at 5 h 16 min
  • La médecine morphologique est une solution séduisante pour corriger les premiers signes du temps qui passe sur le visage sans passer directement par la chirurgie esthétique en bloc opératoire de type lifting.

    décembre 9, 2013 at 13 h 32 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *