Tendances

25 novembre « Toutes en jupe ! » : des crinolines à Mary Quant, un vêtement emblématique

25 novembre « Toutes en jupe ! » : des crinolines à Mary Quant, un vêtement emblématique

25 novembre 2010 | PAR Avela Guilloux

Les vêtements féminins sont souvent les premiers à porter les marques d’une époque, et le poids des coutumes. Le plus emblématique est certainement la jupe, qui cristallise à elle seule bon nombre de polémiques. L’association  » Ni Pute ni soumises » la pose encore une fois en symbole, en appelant aujourd’hui 25 Novembre toutes les femmes à porter des jupes, symbole de liberté…

Dans les cours de récréations des écoles, il y a déjà les concours de  » jupes qui tournent ». Rose, à volants, de princesse ou de fée, la jupe est déjà d’une importance capitale pour ces femmes en devenir. Adolescentes, souvent, on commence à se cacher : peur du regard des autres, peur de  » s’assumer », mal à l’aise dans son corps, les jeunes filles et la jupe c’est une longue histoire ! Vient le jour où finalement la femme prend le pouvoir sur son image, accepte sa féminité et tous ses attributs et prend plaisir à revêtir sa jupe…

Des crinolines à Mary Quant, rarement un vêtement aura autant symbolisé les évolutions de notre société. Tour à tour faite pour cacher le corps féminin, ou le transformer à grand renfort de serre-taille et armatures, ou pour au contraire l’exposer en se raccourcissant à l’extrême, la jupe fait parler d’elle, et incarne les évolutions et révolutions de la mode. Il y a quelques semaines encore, la jupe a été au centre d’une polémique dans le monde de la mode, suite aux propos de Karl Lagerfeld concernant Coco Chanel  » « Elle a fait deux erreurs. La première, c’est quand elle a dit ‘Pas un homme à qui j’ai parlé n’aime les femmes en minijupe’. Je pense que personne n’a osé dire à une dame de 86 ans à quel point une femme en minijupe était sexy. » Oui, M. Lagerfeld, certes, mais à l’époque, ces quelques centimètres de tissu en moins, c’était tout un symbole…

De là à élever la jupe en étendard de la liberté féminine, il n’y a qu’un pas.

Mais on peut soulever deux questions :

Tout d’abord, il est important de se souvenir que la jupe ne reste pas  un vêtement exclusivement féminin. Elle a toujours été portée par les hommes (pagne égyptien, tunique romaine,…). Elle est portée de nos jours dans les pays comme l’Indonésie (sarong) et l’Écosse (kilt) mais a disparu dans de nombreux pays. Elle revient progressivement dans la garde-robe masculine, apparaissant dans les collections hommes de couturiers et grands couturiers (Jean-Paul Gaultier, Vivienne Westwood, Agnès b.,  Amok,  etc.), voire le cas de danseurs en jupe dans les chorégraphies de Kamel Ouali, Florian Dubos du groupe Kyo en longue jupe noire, David Beckham en sarong,  ou ces charmants soldats de Hong Kong….

Oui, bon je m’égare…

Comme pour le port du pantalon par les femmes il y a quelques dizaines d’années , le port de la jupe par les hommes est aujourd’hui encore source de préjugés (homosexualité, travestisme).

Alors pourquoi pas une journée « Tous en jupe » ?

Souvenons- nous également que nous vivons dans un pays où il existe encore une loi  faisant de toute femme se promenant dans la rue en pantalon une hors- la- loi….cela semble difficile à croire, certes, mais cette ordonnance du 17 novembre 1799 n’a toujours pas été abrogée….qu’attend-on ? Mystère.. En 1968, le préfet de police avait refusé de le faire. Plus récemment en 2004, le député UMP Jean-Yves Hugon avait reformulé cette demande auprès de la ministre déléguée à la Parité, Nicole Ameline. Cette dernière lui avait répondu que c’était inutile, « la portée serait purement symbolique ». Mais, encore une fois,  les symboles, c’est important…

Alors, en jupe, longue ou courte, en pantalon, corsaire ou mini-short, l’important aujourd’hui, c’est surtout d’arborer fièrement notre liberté !

Rubicon : Hommage à une série mort-née
Mobiletag l’application qui décode les codes
Avela Guilloux

2 thoughts on “25 novembre « Toutes en jupe ! » : des crinolines à Mary Quant, un vêtement emblématique”

Commentaire(s)

  • Lucien David LANGMAN

    Toute la literrature écrite concernant Mary Quant est erronée.
    La mini et minijupe a été créée par Lucien LANGMAN Maître Tailleur JEAN RAYMOND en 1960 [Raymond et Lucien LANGMAN]. Mary QUANT la britannique a fait l’acquisition de 2 minijupes JEAN RAYMOND à la Boutique des Arts à Saint Tropez et les a recopiées ? Nous dirions aujourd’hui contrefaites.

    Mini Jupe : Lucien LANGMAN [JEAN RAYMOND] en est le créateur et le faiseur dès 1960 grâce à sa copine danseuse étoile de l’Opéra qui accepta sa folie (aux dires de ses proches mais pas de l’atelier). Faisant le 3 ème essayage de ses 3 premiers modèles ce fut une autre dame faisant essayage du costume pantalon JEAN RAYMOND au féminin dans la cabine voisine d’essayage aux 3 miroirs (ce même costume que l’élève et client de Lucien JPG apporta quelques années après chez YSL dont la merveilleuse photographie de helmut newton fit le tour du monde) que cette cliente s’approchant du petit Lucien dit… Lucien je pourrais avoir la même… oui… prenez mes mesures… c’était parti en life…. Peut-être étiez-vous, l’une ou l’autre mesdemoiselles de ces jeunes filles qui suivirent Lucien alors dans sa démarche féministe et ce bien avant 68 ! Oui très belle époque et riche de créations, époque qui ne demande qu’à être aujourd’hui en de nouvelles trouvailles si l’on en laisse la possibilité à nos jeunes esprits de talent. Suivirent dans le sillage les grands faiseurs du moment Couturier et Prêt à Porter de Luxe Gudule, Courrèges, YSL …. Succès immédiat qui perdure toujours aujourd’hui.
    https://www.pinterest.fr/luciendavidl/jean-raymond-david-ray/
    Ce serait un réel plaisir de voir enfin la presse rendre à la France ce qui lui appartient : La mode française s’exporte en Angleterre pour être copiée pendant les années 60.
    Lucien David LANGMAN [email protected]

    février 12, 2018 at 10 h 29 min
  • lucien david langman

    Merci de rectifier votre article ou de le supprimer. Vous portez atteinte à nos droits moraux.
    Mini et Mini d’après une création JEAN RAYMOND Paris inventeur de la mini, de la mini jupe et du patte d’éléphant année 1960 créateurs stylistes les frères LANGMAN Style JEAN RAYMOND Raymond et Lucien David LANGMAN Maîtres Tailleurs Couturiers. Peu le savent https://www.pinterest.fr/luciendavidl/jean-raymond-david-ray/

    avril 11, 2018 at 15 h 10 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *