Théâtre

Y’a bon Awards: édition des meilleurs racistes 2010

31 mai 2010 | PAR Tristan Karache-Prudent

Après le festival de Cannes qui récompense les films, les Y’a bon Awards récompensent les propos les plus racistes de l’année. Que l’on soit politicien, journaliste, philosophe ou encore président de la République, personne n’est à l’abri de se voir décerner une banane d’or.  Pour cette deuxième édition organisée par l’association les Indivisibles, la comédienne Blanche et l’actrice Aïssa Maïga animent l’évènement.

Dans la catégorie « Le bruit et l’odeur », le publicitaire Jacques Séguéla est récompensé pour avoir déclaré : « L’Africain a su préserver une part de rêve qui reste intacte malgré nos sociétés phagocytées par l’argent. Il est très créatif et garde un culte de la langue que nous n’avons plus. Il garde une pureté, une innocence, une naïveté, qui est la forme que doit prendre la publicité. L’Africain est heureux malgré les drames qu’il côtoie. La publicité doit réveiller l’enfant qui sommeille en nous. La force de l’Africain, c’est de savoir garder cette part enfantine que les autres adultes effacent. »

Nicolas Sarkozy, président la république obtient la banane d’or de la catégorie « Origines Contrôlées » pour ses propos lors de la remise de la légion d’honneur à Danny Boon:

Pour le prix « Antilles Bamwen anti-lidekouyonnad », le directeur de la rédaction l’Express est récompensé pour son édito paru dans l’édition du 18 février 2009 intitulé Créolitude. « Aux Français des tropiques qui veulent travailler à l’antillaise et consommer à la métropolitaine, rappelons qu’il faut labourer la terre arable pour qu’elle lève d’autres moissons que celles du songe et que, hors de la France, les Antilles seraient au mieux une usine à touristes américains, au pire un paradis fiscal rongé par la mafia, ou un Haïti bis ravagé par des tontons macoutes moins débonnaires qu’Yves Jégo. »

Eric Zemmour remporte le prix « Zérics » pour ses nombreuses interventions jugées racistes telle que celle faite lors de l’émission ça se dispute du 20 février où il s’exprime sur la polémique des Quick halal et déclare: « Pourquoi y a-t-il une telle émotion ? Parce qu’on voit ce qui est en train de survenir, c’est-à-dire des quartiers, des villes et bientôt des départements, des régions entières complètement halalisées, c’est-à-dire qu’il y a une telle concentration de musulmans dans ces coins que tout sera halal… »

Dans la catégorie « les Zenvahisseurs » Claude Bodin et Yannick Paternotte, tous deux députés du Val-d’Oise ont eu l’honneur de recevoir le prix pour leur communiqué contre le concert « Maghreb United » de Paris le 9 avril 2009.

Brice Hortefeux, déjà récompensé l’année passée a eu la chance d’obtenir le prix « Pour l’ensemble de son oeuvre ». La gratification comme son nom l’indique remercie l’homme pour toutes ces magnifiques citations qu’il nous offre. Celui-ci a aussi eu la chance d’être salué par les internautes qui lui ont décerné par l’intermédiaire du site Rue89 le prix « y’a bon awards » des riverains pour sa prestation à l’université d’été de l’UMP.

Toujours en rapport avec Brice Hortefeux, l’ex président de ni pute ni soumise, Fadela Amara est lauréate du prix « Touche pas à mon pote raciste », celle-ci déclarait que Brice Hortefeux avait de l’humour pour justifier les propos que le ministre avait eu.

Et enfin pour finir, le prix du « Meilleur Espoir » a été attribué au maire UMP de Guissainville qui lors d’une interview en rapport avec le débat sur l’identité nationale avait déclaré « Je pense qu’il est plus qu’utile, qu’il est même indispensable. Il est temps que l’on réagisse, car on va se faire bouffer. » Le journaliste avait alors demandé par qui et par quoi, ceux à quoi le politicien avait répondu par: « Par qui, par quoi ? Il y en a déjà 10 millions, alors, il faut bien réfléchir. Dix millions que l’on paye à ne rien foutre ! »

L’ensemble de la cérémonie s’est passé dans une ambiance détendue avec le sourire aux lèvres. Utiliser l’humour et la parodie pour mettre le doigt sur des faits de société, c’est là l’arme de l’association les Indivisibles.

Foncez à Pleyel prendre vos abonnements!
Une immense production des Misérables au Châtelet
Tristan Karache-Prudent

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *