Théâtre

Valerie Brancq est une bombe de pute

27 juillet 2010 | PAR Amelie Blaustein Niddam

LB25 est le nom de code d’une pute bulgare retrouvée morte à Paris en 1999. Pendant encore 5 jours, LB25 ( putes) est le nom d’une pièce de théâtre glissant vers la performance. Une heure en pleine gueule , le talent de Valerie Brancq, les beaux textes de Grisélidis Réal et Nelly Arcan dans la mise en scène au carré d’Olivier Tchang-Tchong.

Elle nous attend en girl next door , jolie blonde, jean tout bête. Le public s’installe et elle balance un peu énervée qui si tout le monde est prêt, alors , elle va faire la pute. Elle se transforme, bas résille, string rouge, top léopard, blouson cheap en fourrure. Elle chante , récite, raconte, mime, sa vie de pute. Les chinois, les Juifs, les hommes d’affaires, les pervers, les honteux, les précoces, les longuets.

Valerie Brancq met tout à nu, son corps, c’est normal, après tout, c’est une pute non ? Mais son âme ? ça parle une pute ? ça pleure une pute ? Pire, ça jouit une pute ? Le spectacle ne donne pas de réponse franche et complexifie en permanence. Ici, point d’opinion tranchée. Les textes de Grisélidis Réal et Nelly Arcan, permettent de brouiller les stéréotypes sur la prostitution , ces deux ouvrages ne montrant pas le même aspect de cet « art » qui « mériterait le statut d’intermittence »

En utilisant les paroles différentes de deux prostituées à l’écriture fine, LB25 vient nous lancer « un doigt géant ». Ni éloge, ni condamnation, LB25 donne à entendre les mots de celles qui ne parlent pas. Valerie Brancq est une comédienne absolument magistrale ne laissant aucun répit ni repos au public lui balançant un texte sans limite …alors…« Tu la vois bien ma chatte ? Non ? Attends…Que tu sois pas venu pour rien ». Venez !

Avignon-Festival off- Jusqu’au 31 juillet, 22H50 , pour un public adulte, l’art en scène théâtre. 16 € et 11 €. +33 (0)4 90 85 47 38

Otage d’Elie Wiesel
Le monument Marie Billetdoux
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *