Théâtre
Une surprenante Mouette au Printemps des comédiens

Une surprenante Mouette au Printemps des comédiens

11 juin 2021 | PAR Rudy Degardin

Pour la 35ème édition du Printemps des comédiens, Cyril Teste propose La Mouette, classique du répertoire russe, comme on ne l’a jamais vu. Au programme: exaltation des passions sur scène, en image et même dans le cœur du spectateur.

C’est l’histoire d’un désir. Celui d’être aimé, reconnu, compris. Mais finalement, ne jamais réussir à pouvoir le combler.

Dans sa maison de campagne près d’un lac, Sorine fuit la mort tout en étant rempli de regrets. Medvédenko, l’instituteur, aime Macha, qui elle se désespère d’aimer Konstantin, le neuve de Sorine. Quant à ce dernier, il aspire à être reconnu. Mais son art avant-gardiste est méprisé par Arkadina, sa mère, qui elle, défend des formes académiques. Il aime aussi Nina, une jeune voisine tombée amoureuse de Trigorine, le compagnon d’Arkadina.

L’art, l’amour, la mort mais aussi, l’ambition, la confusion, la détresse, la jalousie, voilà ce qui inonde cette scène autour du lac. Et ces émotions universelles rendent la pièce d’Anton Tchekhov toujours aussi contemporaine, pour nous spectateurs.

Revenir à l’essentiel

Ainsi, quoi de mieux que La Mouette pour célébrer le retour du Printemps des comédiens à Montpellier. Après l’annulation du festival l’année dernière, l’occasion est donnée de revenir à l’essentiel en célébrant la création artistique sous la pinède du Midi.

La Mouette, classique du répertoire russe, est aujourd’hui revisitée par Cyril Teste et son collectif MxM. Mélangeant écrit, son, lumière et image, ils créent une œuvre totale, au carrefour de plusieurs disciplines.

Entre réel et fiction

Ici, les actes sont annoncés, comme pour rappeler qu’il ne s’agit que d’une fiction. Mais en même temps, c’est dans cette fiction que se trouve le réel. Il y a une volonté sincère de révéler le processus de création. Le plateau est vu comme un atelier où se font et se défont les formes artistiques dans un jeu entre champ et hors-champ. Et sur de grandes toiles amovibles, des images filmées en direct par les comédiens sont projetées.

La maison comme personnage principal

Sur scène se trouve l’extérieur d’une maison recouverte de toiles blanches. Au milieu, il y a une grande table, symbole de la création à l’œuvre. Elle servira d’ailleurs au « théâtre nouveau » de Konstantin.

Le spectateur est souvent laissé avec le décor, face à une maison devenue personnage principal. Pour connaitre ce qu’il se passe à l’intérieur, il faut alors regarder les différents écrans. Finalement, c’est ce dispositif scénographique qui permet d’être au plus près des acteurs. La technologie sert à voir ce qui d’ordinaire ne se voit pas. L’amour œdipien de Konstantin pour sa mère, les tatouages de Nina.

Repenser notre rapport au théâtre

Mais si les images filmées exaltent l’intériorité des sentiments, elles contrôlent aussi le regard du spectateur. Finalement, ce dernier est lui aussi pris au jeu de ces amours insatisfaits. Le rapport intime qu’il souhaitait entretenir, le temps du spectacle, avec les personnages lui est interdit. Les acteurs le fuient et ne lui donnent que ce qu’ils ont bien envie de lui donner.

Aidé du cinéma, le théâtre fait alors un pied de nez à ce spectateur à l’œil tout puissant. D’ordinaire, il regarde la scène avec hauteur, pensant pouvoir tout observer. Ici, les acteurs ne se privent pas de le remettre à sa place.

Il est finalement amusant de penser qu’après avoir été si longtemps éloigné d’un théâtre, le spectateur doive s’efforcer de se réapproprier les lieux.

L’excellente pièce mise-en-scène par Cyril Teste est à voir jusqu’au 13 juin au Printemps des Comédiens à Montpellier.

Production: Collectif MxM. Avec: Vincent Berger, Olivia Corsini, Katia Ferreira, Mathias Labelle, Liza Lapert, Xavier Maly, Pierre Timaitre, Gérald Weingand

Visuel : © Simon Gosselin 

Agenda culturel du week-end du 11 juin
Passé et présent, virtuel et réel : la visite immersive de l’Hôtel de la marine
Rudy Degardin

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture