Théâtre
Trézène Mélodies : Racine revisité en chansons, au Théâtre 14

Trézène Mélodies : Racine revisité en chansons, au Théâtre 14

22 mars 2021 | PAR Geraldine Elbaz

Inspirée par le chant traditionnel et populaire, Cécile Garcia Fogel nous présente une nouvelle version de Trézène Mélodies, l’Histoire de Phèdre en chansons, spectacle créé en 1996 (Prix de la Critique pour la Révélation théâtrale de l’année), une exploration musicale réussie à la scénographie très soignée.

Huit chaises en bois jonchent le plateau, une corde blanche enchevêtrée est posée au centre sur le sol, trois protagonistes mélomanes habillés de noir et pieds nus s’approprient l’espace dans une lumière incroyable, signée Olivier Oudiou, qui plonge le tout dans une atmosphère particulière, extrêmement esthétique.

Les trajectoires des lumières chatoyantes rencontrent les éléments du décor et dessinent comme une portée musicale en ombres projetées sur le mur du fond. La scène tout entière est enveloppée de lumières souvent chaudes et sensuelles, parfois froides et glaçantes, soulignant le propos de la pièce avec grâce et raffinement.

Nous sommes donc à Trézène, ville du Péloponnèse, où Phèdre, femme de Thésée annoncé mort, avoue son amour interdit à Hippolyte, son beau-fils. Mais Thésée revient et l’intrigue se complique… comme c’est du Racine, on sait déjà que ça va mal finir mais laissons-nous porter le temps d’une représentation par la proposition artistique originale de Cécile Garcia Fogel.

Phèdre, dernière tragédie profane de Racine écrite en 1677, est revisitée ici en musique et agrémentée des remarquables vers de l’un des plus grands poètes grecs du XX ème siècle, Yannis Ritsos (Phèdre et Le Mur dans le miroir). On obtient alors un merveilleux florilège chanté à une, deux ou trois voix, accompagnées à la guitare sur des tonalités tantôt jazzy, orientales ou espagnoles. Le résultat est probant, harmonieux et magnifiquement mis en musique.

Les comédiennes et chanteuses Cécile Garcia Fogel et Mélanie Menu forment avec Ivan Quintero à la guitare et au chant un talentueux trio, mettant en exergue la beauté du texte et l’on est bercé par la rythmique des alexandrins du tragédien, marqués de diérèses et de césures à l’hémistiche.

Comme un moment suspendu, baigné d’émotions, de chants et de lumières chaleureuses et intimistes, où tout est sublimé du début à la fin.

Visuels : (c) Simon Gosselin

Trézène Mélodies, L’Histoire de Phèdre en chansons, Fragments de Phèdre de Jean Racine et poèmes de Yannis Ritsos, Phèdre et Le Mur dans le miroir
Mise en scène et musique : Cécile Garcia Fogel
Avec Cécile Garcia Fogel, Mélanie Menu et Ivan Quintero
Durée : 1h
Au Théâtre 14
Représentations publiques à venir

Une playlist fabriquée à la maison
« La voix de l’héritage sacré » : la cantor Sofia Falkovitch en direct de la synagogue de la rue Copernic sur Recithall
Geraldine Elbaz
Passionnée de théâtre, de musique et de littérature, cinéphile aussi, Géraldine Elbaz est curieuse, enthousiaste et parfois… critique.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture