Théâtre
Traversée, un superbe voyage entre ici et ailleurs à l’International Visual Theatre

Traversée, un superbe voyage entre ici et ailleurs à l’International Visual Theatre

06 décembre 2011 | PAR Emma Letellier

Créée en 1976, la compagnie International Visual Theatre, installée dans l’ancien Théâtre du Grand Guignol, à Paris, œuvre à la rencontre entre les cultures sourde et entendante. Le spectacle Traversée, à l’affiche jusqu’au 22 décembre propose un superbe voyage entre l’ici et l’ailleurs, de part et d’autre d’une frontière protéiforme. Estelle Savasta signe la mise en scène de son propre texte avec poésie, simplicité et force.

Alors qu’Emmanuelle Laborit, directrice de l’IVT lance un appel pour dénoncer l’absence de réponse de l’État face au manque de moyens de l’IVT, la compagnie Hippolyte a mal au cœur nous entraîne dans un périple inédit que les budgets de l’Etat auraient tort de ne pas soutenir. La petite Nour grandit dans les bras chauds et doux de Youmna la silencieuse qui parle avec ses mains la langue des signes. Leur petite maison est calme et joyeuse jusqu’au jour où l’enfant est appelée par sa mère à la rejoindre dans un ailleurs inconnu et lointain. Commence alors un long voyage, celui de la séparation et celui de la construction, au terme duquel l’adolescente, devenue femme, est en âge d’ouvrir la petite boîte que les mères « donnent à leurs filles, présent qu’elles ne peuvent ouvrir qu’au premier jour de leur vie de femmes ».

L’histoire de Nour et de Youmna traverse la barrière de la langue se donnant à voir et à entendre, avec les mains et avec la voix, pour les sourds et les entendants. Noémie Churlet danse ainsi avec ses mains quand Jessica Buresi chante avec sa voix fluette et l’aventure qu’elles nous racontent devient un poème lumineux et doux. Les corps sont souples sur le plateau à peine habillé de l’IVT. Les jeux de lumières de David Thomas-Collombier chargent d’une atmosphère chaleureuse les espaces solubles construits par les costumes et la scénographie d’Alice Duchange.

Mais l’aventure de Nour et Youmna est aussi celle d’un départ, d’une migration vers un ailleurs fantasmé. Ce que Nour traverse, Estelle Savasta l’a recueilli du témoignage de quatre adolescents passés seuls en pays étranger. Nour est l’enfant d’un espoir, celui d’un avenir meilleur, ailleurs plutôt qu’ici.

A deux, Jessica Buresi et Noémie Churlet entretiennent une heure durant l’attention d’un public médusé, de petits et de grands. Et Traversée de nous entraîner depuis l’enfance vers l’âge adulte, depuis l’ici vers l’ailleurs, entre langue en signes et langue en voix.

Helmut Fritz est de retour avec une chanson tendre au Père Noël
Rock and Folk Aux Origines du Rock, compile indispensable
Emma Letellier

One thought on “Traversée, un superbe voyage entre ici et ailleurs à l’International Visual Theatre”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *