Théâtre

Salle de bain au théâtre : la comédie

10 juillet 2009 | PAR Erwan

Au théâtre Rive Gauche, rue de la Gaîté, dans l’intimité d’une salle de bains, cinq femmes s’interrogent à savoir pourquoi l’homme idéal n’existe pas. Pour l’anniversaire de Loulou, la salle de bains devient le cadre idéal suffisamment isolé pour des rencontres.

L’une veut divorcer (Valentine Feau), la plus jeune (Lilly-Fleur Pointeaux) joue les bimbos chasseur d’hommes mariés, la troisième (Fabienne Mahe) vient de se faire larguer par un bellâtre en mal d’aventures, Loulou (Caroline Bourg) fête ses 30 ans en célibataire chapeautée par une maman nostalgique (Katia Tchenko,) de son dernier amour. D’emblée la pièce pose la problématique. Question réflexion : ce sont les œstrogènes qui cherchent à comprendre la progestérone. Pourquoi l’homme représenté comme un être qui passe son temps à se toucher les parties ne tombe pas sous leur charme, ne  parvient pas à se laisser dompter par ces femmes qui ont cherché l’égalité, et qui, semble-t-il, y sont parvenues ? La Salle de Bains est le lieu des anecdotes, des histoires en suspens. C’est le havre de paix loin de la fête où se déroule l’action, un peu comme la cuisine pour les hommes.

Si l’humour est à la page, si cette salle de bains donne envie tant elle est grande est belle, il manque d’emblée les ressorts d’une narration à cette pièce bien écrite par Astrid Veillon. Le syndrome du trentenaire, l’amant qui ne revient pas, les hommes, les femmes, sont des sujets mille fois vus ces dernières années et qui n’ont plus la même fraîcheur qu’il y a cinq ans lors de la première sortie de cette pièces. Par ailleurs, le lien qui sous tend la relation entre ces femmes n’est pas si évident. Pourquoi, Loulou est-elle entourée de femmes qui n’ont pas son âge ? Les rapports d’amitié ne sont suffisamment établis pour que l’on comprenne leur lien. Enfin les grandes généralités sur les hommes sont pour le coup pas très nuancées.

Toutefois, les personnages sont sympathiques, et les différentes interventions plaisantes. Dans ce cadre tranquille, de véritables trouvailles savent enflammer en un instant le public. Au delà de la comédie, les actrices cohabitent bien avec leurs personnages, chacune, dans leur genre. Leur rôle est celui de femmes actuelles et sonne juste. Sur scène ce sont donc cinq personnalités intéressantes qui nous conduisent dans les méandres des réflexions féminines. Reste cette réponse intéressante en filigrane tout au long de la pièce, et que les personnages ne comprennent pas : pour que les hommes et les femmes s’entendent un jour, il faut qu’ils acceptent l’autre dans sa différence. L’humeur conditionne l’amour. Et le coup de foudre n’existe pas sans concession. Pour aimer il faut s’aimer d’abord. Hier, la salle était comble. Beaucoup de gens cherchent encore l’amour alors…

Erwan Gabory

Salle de Bain

Une comédie de Astrid Veillon
Mise en scène de Jean Pierre Dravel et Olivier Mace
Avec Katia Tchenko, Caroline Bourg, Valentine Feau, Fabienne Mahe, Lilly-Fleur Pointeaux

Théâtre Rive Gauche, 6, rue de la Gaîté, 75014 Paris

Réservation au 01 43 35 32 31

Interdiction de la cigarette- CHS
Soirée « Tissé Mêlé (sur sable fin) » au Glazart
Erwan

One thought on “Salle de bain au théâtre : la comédie”

Commentaire(s)

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *