Théâtre
Risotto délicieux à la MC93

Risotto délicieux à la MC93

16 novembre 2011 | PAR Amelie Blaustein Niddam

C’est une entrée dans une relation intime que nous propose la MC93. Celle de l’amitié vieille d’un demi-siècle entre deux hommes, Amedeo Fago et Fabrizio Beggiato. Pendant une heure, voix off et photos d’époque vous feront patienter le temps de la cuisson d’un délicieux Risotto !

Dès l’entrée du public dans la salle, l’émanation d’un bouillon chatouille nos narines. Deux messieurs, septuagénaires, habillés casual comme pour un tendre repas amical. Le cuisinier, Fabrizio concocte depuis les années soixante des risottos, toutes saveurs confondues pour son ami éternel Amedeo. Il peut être totalement rose si on y mélange du beurre de crevette, ou noir, si on y injecte de l’encre de Seiche … Le seul enjeu pour ces deux-là réside dans un gimmick « Mais vois-tu… tout compte fait, je pense que l’essentiel… c’est de faire un risotto qui soit bon ! »

L’installation car c’en est une, se compose de trois éléments : le décor investit par les deux performeurs nous amène dans une cuisine ouverte sur une salle à manger symbolisée par une table surplombée d’un bouquet de fleurs blanches, un écran vidéo sur lequel les archives personnelles des deux artistes sont projetés et une bande son qui vient, en voix off nous raconter l’histoire de cette amitié qui a commencé dans un lycée de Rome en 1956. Aujourd’hui, Fabrizio est professeur de philologie, Amedeo est cinéaste. Tout est réel ici. Leurs jobs, et, sur le plan de travail, une marmite d’une taille monstre prête à accueillir ce soir et dans l’ordre : le beurre, les oignons, beaucoup d’oignons, le riz, le vin blanc… et le bouillon !

Les hommes ont traversé leur jeunesse et leur âge adulte ensemble, faisant des choix similaires aux mêmes moments, comme commencer une analyse, la finir, se marier, divorcer, les femmes passent mais l’amitié reste. En feuilletant les temps forts de leur relation c’est une plongée dans l’atmosphère italienne que l’on savoure. Le risotto est toujours le Curso Primo, laissant place à d’autres plats délicieux et des desserts somptueux.

Tel un condensé de Nos meilleures années de Marco Tullio Giordana, leur amitié se trouve confrontée aux grands événements qui parcourent leur siècle. Les vidéos insistent sur le mouvement de Mai 68 repris à Rome. Dans un processus performatif étonnant les images intègrent les photos des représentations précédentes dans une actualisation permanente tel un refus du temps qui passe, telle une ode aux choses éternelles. La cuisine devient ici un enjeu passionnant, le risotto sera-t-il réussit ? C’est un verre de rouge à la main et une assiette pleine du succulent risotto que vous serez filmé par Fabrizio, puis sans doute intégrés au film accompagnant la préparation du repas.

Le spectacle réinstalle une ambiance 70’s au théâtre en présentant un happening fort sympathique. Dans un processus où tout est réel, en direct, sauf la voix, le public est partie prenante de la réussite du spectacle, l’ambiance se fait conviviale, autour, ce 15 novembre, d’un risotto crémeux aux cèpes. 27 ans que ces deux-là cuisinent sur scène pour témoigner d’une amitié si solide. Attendrissant.

Pour déguster le Risotto du lundi 28, participez à notre jeu concours !

Soirée We love DFA, samedi 19 november au 104
Viva Bartabas ! Mort à la mort
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

One thought on “Risotto délicieux à la MC93”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *