Théâtre

Promethée 2071 au festival off d’Avignon

22 juillet 2010 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Jacques Kraemer met en scène au théâtre du petit Louvre un Prométhée très librement inspiré d’Eschylle. Une scénographie intéressante pour ce long poème engagé.

De Prométhée , Jacques Kraemer garde le mythe : après la victoire des nouveaux dieux dirigés par Zeus sur les Titans, Prométhée se rendit sur le char du soleil avec une torche, dissimula un tison dans une tige creuse de fenouil et donna le feu à la race humaine. Il lui enseigna aussi la métallurgie et d’autres arts, eux-mêmes enseignés à Prométhée par Athéna qui était complice puisqu’elle l’aida à entrer secrètement dans l’Olympe. Il entra de ce fait en conflit avec Zeus qui lui infligea un supplice : Héphaïstos l’enchaîna nu à un rocher dans les montagnes du Caucase où un aigle lui rongeait le foie toute la journée. Sa souffrance était infinie, car toutes les nuits son foie repoussait.

Nous retrouvons Prométhée exsangue, aveugle, ancré sur une chaise en avant scène. Lui , le prophète voit les « sapiens » disparaître au profit d’un nouveau peuple « les Magnosses »,plus dociles. Nous vivons avec « Prométhée 2071 » une fable sur l’avenir et la perte du sens des valeurs des hommes. La pièce s’attarde sur les crises écologiques. Prométhée est dans sa plainte épaulée par Océe, la fille d’Océane éplorée et Io , la femme animal esclave sexuelle des Dieux. Hérmès vient porter la mauvaise parole et menacer le vieil homme.

Le spectacle offre une lumière intéressante donnant un bel aspect plastique aux tableaux d’arrière scène. Il ravira les amateurs de fables futuristes par son aspect bande dessinée de science-fiction.

Théâtre du Petit Louvre, 3 rue Félix Gras, jusqu’au 28 juillet à 18h30, 50 minutes, salle climatisée , 0490860424

Cinéphilie : Vertiges, à la redécouverte de Mauro Bolognini
Luke de retour avec  »D’autre part  »
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *