Théâtre

Olivier Py présente une dernière saison dédiée à l’amour et au désir

Olivier Py présente une dernière saison dédiée à l’amour et au désir

02 mai 2011 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Ce sera la dernière, et rien ne le laissait imaginer. Olivier Py quittera, sauf rebondissement, le Théâtre de l’Europe en mars 2012 abandonnant ainsi son Odéon en plein cœur de la saison. C’est un directeur sensible et attristé qui ce matin est venu livrer une belle programmation, résolument centrée sur l’Europe, particulièrement Berlin et ayant comme fil conducteur l’amour et le désir. Tout un programme.

« J’ai pour habitude de respecter la parole institutionnelle » « je suis très triste de quitter cette maison ». Olivier Py commence sa présentation en livrant son amertume et son ressenti, parlant de deuil à construire sur les projets déjà pensés et qui ne naitront pas. Re situant le théâtre de l’Odéon dans l’histoire de la décentralisation, il rappelle son exigence vis-à-vis du public, voulant faire des spectateurs des passeurs. Cette dernière saison de l’Odéon, Olivier Py la veut comme la plus belle de ses cinq ans de mandat. Elle sera également la plus aboutie. Pour la première fois, la commission européenne injecte de l’argent dans le projet « Villes en scène/Cities on stage». Il s’agit d’une association de théâtres: TNC /Bruxelles, Teatro stabile di Napoli « Mercandante » /Naples, Teatro « La Abadia »/Madrid, Teatrul National « Radu Stanca » /Sibiu, Folkteatern/ Göteborg et l’Odéon. Ensemble, par le biais d’une dynamique de travail transnational sera créé un nouveau répertoire européen vivant et connecté aux défis d’un continent en mutation et en évolution.

Une large place sera donnée à la philosophie et à la poésie à l’occasion de cycles, lectures, rencontres et conférences. Le festival Présent Composé proposera notamment une soirée, le 16 novembre, dédiée au Cantique des Cantiques et Hommage à Mahmoud Darwich portée par Rodolphe Burger ou encore, le 17 octobre, une lecture-rencontre entre Mathieu Amalric et Edgar Keret.

Concernant la saison théâtrale, elle débutera fort par Roméo et Juliette, traduit, adapté et mis en scène par Olivier Py qui présentera également Promethée Enchainé clôturant ainsi son projet de monter tout le théâtre d’Eschyle. Joli symbole si il en Promethée Enchaîné est la première partie d’une trilogie dont nous avons perdu la suite.

Le programme porte une attention forte à la jeune création. Toutelaculture.com est ravie de retrouver Fabrice Murgia pour le Chagrin des Ogres, pièce majeure du dernier festival off d’Avignon ayant auparavant obtenu le prix du jury et le prix du public au festival Impatience qui révèle des compagnies émergentes.

La mission du théâtre de l’Europe est bien sûr d’accueillir des troupes étrangères mais aussi d’exporter le théâtre français en Europe. Cela sera chose faite avec l’accueil de spectacles venant de Berlin, l’un sera un autre Shakespeare, Mesure pour Mesure, mis en scène par Thomas Ostermeier pour la Schaubühne et deux autres issus de la Volksbühne, La Dame aux Camelias, monté en français par Franck Castorf et Die Sonne, d’Olivier Py, en allemand. Ce spectacle sera au préalable présenté à la Volksbüne. D’autres pays seront également accueillis, les Pays-Bas avec Guy Cassier, l’Espagne d’Angelica Liddle l’Estonie, de Tiit Ojasoo et Ene-Liss Semper, la Pologne avec le fidèle Warlikowski pour une reprise du Tramway.

Joel Pommerat fera aussi l’objet de deux reprises exceptionnelles. Cercles/Fictions sera présenté en diptyque avec Ma Chambre Froide. L’auteur associé proposera aussi un Cendrillon tout public.

La saison 2011/2012 s’annonce européenne, centrée vers le public, évidement généreuse. Une présentation offerte dans une période troublée par une nouvelle rumeur évoquant un Luc Bondy voulant garder Vienne jusqu’à la fin de la saison 2012. De là à penser qu’Olivier Py devrait assurer l’interim, tout reste envisageable.

Live Report : Grandmaster Flash, un des pionniers du Turntablism à Lyon (29 avril 2011, La Plateforme)
Médiapart accuse la Fédération Française de Football de discrimination raciale
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

One thought on “Olivier Py présente une dernière saison dédiée à l’amour et au désir”

Commentaire(s)

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *