Théâtre
Notre Dame de perpétuels donuts, une très belle pièce au Lucernaire

Notre Dame de perpétuels donuts, une très belle pièce au Lucernaire

10 mars 2013 | PAR Olivia Leboyer

A l’affiche du Lucernaire, la pièce « Notre Dame de perpétuels donuts » met en scène une femme de courage. Un texte et une comédienne, Natasha Mashkevich, à découvrir.

En à peine une heure et quart, vous voici happés par un texte dense, âpre, bouleversant, magnifiquement porté par la belle Natasha Mashkevich (une remarquable comédienne d’origine russe, qui parle 7 langues !). Rayonnante, tout sourire dans sa pimpante tenue très sixties, la jeune femme nous tient en haleine avec un monologue saisissant. Le contraste est frappant entre les paroles implacables d’Edna, qui retracent une vie émaillée d’événements sordides, et la vitalité communicative de cette mère courage. A mesure que les mots déshabillent tristement la réalité, le sourire d’Edna s’élargit, se transforme en fou rire joyeux. Comme s’il était possible, dans ce calvaire, de voir autre chose, de trouver une forme de joie. La beauté de la pièce tient à sa grande sobriété. Loin de tout misérabilisme, Edna raconte des horreurs avec une placidité légèrement déconcertée, comme s’il s’agissait de simples choses de la vie. Figure du don, la jeune femme convertit sa souffrance et sa solitude en un altruisme ouvert à tous les vents, superbement désintéressé. Aux violences, aux abus, Edna oppose sa gentillesse désarmante et le goût sucré et consolateur des donuts. Le pardon, l’acceptation et l’amour deviennent une règle de vie, de survie et d’entraide. La pièce nous émeut d’autant plus qu’elle est inspirée de l’histoire vraie de la tante de l’auteur, Jordan Beswick. Et l’interprète, Natasha Mashkevich, est renversante de candeur et de générosité.

Une très belle pièce, à découvrir absolument !

Infos pratiques

[Live-Report] : Le Public à l’honneur à la foire du livre de Bruxelles
Roger Errera, Et ce sera justice… Le juge dans la cité
Olivia Leboyer
Docteure en sciences-politiques, titulaire d’un DEA de littérature à la Sorbonne  et enseignante à sciences-po Paris, Olivia écrit principalement sur le cinéma et sur la gastronomie. Elle est l'auteure de "Élite et libéralisme", paru en 2012 chez CNRS éditions.

One thought on “Notre Dame de perpétuels donuts, une très belle pièce au Lucernaire”

Commentaire(s)

  • Pièce à revoir deux fois ,
    Superbe, Natasha Bravo.
    Angel J.

    avril 4, 2013 at 5 h 55 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture