Théâtre
Nomination d’Anne Tanguy à la direction de la scène nationale de Besançon

Nomination d’Anne Tanguy à la direction de la scène nationale de Besançon

02 août 2011 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture et de la Communication, et Jean-Louis Fousseret, maire de Besançon, en accord avec le conseil régional de Franche-Comté, ont donné leur agrément à la proposition unanime du jury, réuni le 27 juin 2011, de nommer Anne Tanguy à la direction du Théâtre de l’Espace, scène nationale de Besançon.

Après avoir été secrétaire générale de la scène nationale d’Alençon-Flers-Mortagne, Anne Tanguy a pris la direction, en 2006, du Théâtre d’Auxerre, scène conventionnée. Elle rejoindra Besançon en septembre prochain pour succéder à Daniel Boucon dont l’action remarquable, à la tête d’une équipe particulièrement investie, aura durablement marqué le territoire de l’agglomération bisontine.

Anne Tanguy aura à mener rapidement à bien le rapprochement de la scène nationale et du Théâtre musical de Besançon souhaité par la ville et l’ensemble de ses partenaires publics. Elle devra également veiller à développer des collaborations et des partenariats avec les autres structures bisontines oeuvrant dans le domaine du spectacle vivant.

Ce projet déterminé prendra donc appui sur l’héritage du Théâtre de l’Espace et le renouveau du Théâtre musical de Besançon afin de constituer un pôle majeur de création et de diffusion prioritairement axé sur la musique, la danse et le cirque.

Pour porter cette ambition, le projet d’Anne Tanguy, « populaire et expérimental », repose sur quatre grands axes : diffuser la création contemporaine et transmettre les oeuvres du répertoire ; développer un pôle de production pluridisciplinaire en intelligence avec le Centre dramatique national ; mener un travail d’éducation artistique et d’action culturelle au coeur de la population et placer les artistes au centre de la vie de la scène en y associant des artistes du théâtre musical comme Sandrine Anglade, de la danse comme Nathalie Pernette ainsi que l’orchestre de Besançon Montbéliard Franche-Comté et son chef Jean- Francois Verdier.

Yannick Noah une nouvelle fois menacé de mort
René Koering quitte avec amertume le Festival de Montpellier
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *