Théâtre
L’OPA de Mélina Martin: Hélène de Troie en femme d’aujourd’hui à la Sélection Suisse en Avignon au Théâtre de l’Orangerie…Genève !

L’OPA de Mélina Martin: Hélène de Troie en femme d’aujourd’hui à la Sélection Suisse en Avignon au Théâtre de l’Orangerie…Genève !

23 juillet 2020 | PAR Chloé Hubert

À côté de La Collection, OPA est la deuxième pièce de la Sélection Suisse en Avignon édition 2020 présentée au Théâtre de l’Orangerie, à Genève, en Suisse. Mélina Martin, danseuse, comédienne et performeuse suisse d’origine grecque nous livre avec OPA un solo tragi-comique puissant. OPA, est son projet de fin d’étude de la Manufacture, Haute école des arts de la scène de laquelle elle est diplômée depuis 2016. Il remporte d’ailleurs le 2prix Premio en 2017 et est présenté au Théâtre de l’Arsenic, au Théâtre du Loup et au Performa Festival en avril 2018.

Une Hélène moderne

Pour sa première création, Mélina Martin montre qu’elle fait déjà partie des grandes. Elle nous présente OPA, dont elle est à l’origine et qu’elle joue seule en scène, incarnant une Hélène de Troie en femme d’aujourd’hui. Puissante réflexion existentielle qui part de la posture d’Hélène pour interroger celles des femmes, son propos s’universalise rapidement pour nous toucher tous. 

Avec OPA, Mélina Martin prend le mythe d’Hélène comme un moyen de questionner le rapport des femmes à leur image et à la séduction. En même temps, il y a de quoi. « Je suis la plus belle femme du monde, ce n’est pas moi qui l’ai choisi, c’est Homère qui l’a dit » énonce la comédienne pour ouvrir son monologue. En voilà un lourd titre à porter, qui est lourd aussi de ses conséquences, on connaît l’histoire. Mais alors, Hélène : Enlevée de force ou séduite par Pâris ? Violée pendant 10 ans pour être restée fidèle à son époux et à sa patrie ou bien traîtresse en amante comblée ? Et le rôle du libre arbitre dans tout ça ? Car les dieux et déesses du Panthéon, avec leurs sortilèges et prophéties, empêchent souvent de se poser cette question. Ces questions, elle nous les pose à nous, à son public avec qui elle joue, au sens premier du terme. Elle n’a d’ailleurs pas encore prononcé un mot qu’elle est déjà parmi nous, comme pour nous dire que nous n’allons pas nous en sortir en restant seulement passif et en la regardant seulement jouer, devant nous. Nous n’en sortirons d’ailleurs pas indemne, chamboulés par la puissance de la comédienne et par la force de ces questionnements, rarement frontaux mais toujours frémissants.

Entre rires et cris ou la puissance de Mélina Martin

On est aussi bousculé par l’alternance du jeu qu’elle nous propose, qui frôle parfois l’état bipolaire. Mélina Martin est très drôle en une Hélène courtisée et désabusée par sa beauté. Elle s’agite, s’emporte en grec, langue qui remplace le français quand ce qu’elle nous raconte devient trop intense. Belle langue qu’on entend rarement, on voit en quoi elle incarne la plus belle femme du monde, avec son œil vif et aiguisé et son sourire en coin. Elle danse avec ses gestes, se moque de nous, d’elle-même, nous interpelle tant est si bien que le spectacle prend des airs de one woman show. Et puis dans un sursaut elle hurle. Elle brise le silence de la discussion. Nos sourires s’effacent et on se laisse parcourir par ce petit frisson, qui glisse le long de notre colonne jusqu’à la chaise, sur laquelle nous nous assurons d’être solidement assis. Elle crie, elle rit, elle jubile à la manière de ces enfants qui s’oublient, peut être aussi parce qu’ils ne sont pas encore tout à fait quelqu’un ou qu’ils sont trop à la fois. Bref, elle nous rappelle que non, ce n’est pas un one woman show, et que oui, nous sommes bien au théâtre.

Reste le titre: OPA. Expression grecque qui exprime selon la comédienne l’admiration, l’approbation, la surprise ou l’ironie selon les circonstances. Mais l’OPA c’est aussi une prise de contrôle, la main mise sur quelque chose. Celle de Pâris sur Hélène ? Ou bien l’inverse ? Celle de la comédienne sur son public ? Ou bien peut être tout simplement celle du théâtre qui prend le contrôle sur l’heure que nous passons avec Mélina Martin. Car c’est du théâtre qu’elle nous propose, et elle est une grande comédienne. Un moment de théâtre intense et fascinant donc aux côtés d’une comédienne prometteuse.

 

Visuel: crédits Sébastien Monachon©

Elena Ferrante : La vie mensongère des adultes
La Villette dévoile sa programmation pour 2020-2021
Chloé Hubert

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *