Performance

« Nirvana », les extases kitschs de Delgado et Fuchs dans la Sélection Suisse à Avignon

« Nirvana », les extases kitschs de Delgado et Fuchs dans la Sélection Suisse à Avignon

12 juillet 2019 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Jusqu’au 20 juillet, à la Collection Lambert, dans le cadre de la Sélection Suisse et des Hivernales, on atteint le Nirvana avec les barrés Marco Delgado et Nadine Fuchs.

Comme le dit sa présidente, Laurence Perez, la Sélection Suisse existe « faisant fi des frontières », IN comme le IN ne l’est plus, OFF comme le OFF ne l’a jamais été, cette programmation déborde pour notre plus grand bonheur. Et cette performance à la fois classique et totalement what the fuck s’inscrit dans cette contemporanéité des cadres.

La pièce est accompagnée d’une petite exposition, A normal working day, au sous-sol de la collection Lambert, dont les œuvres sont le témoignage net de la folie obsessionnelle du duo, qui s’amuse de la situation. Pour le moment, plutôt habillés, ils prennent possession de l’espace, purifient l’air, accordent des notes à la guitare… Puis, une fois que tout est prêt, ils alignent, torse nu, legging en latex transparent et… collier en cheveux, des postures de yoga avec des croisements tantriques très seventies.

Dans cette performance où l’extension des corps est à la fête et où la souplesse est reine, le cul le plus direct devient danse. Le duo suisse, sur fond d’une musique qui illustrerait à merveille un porno des années 80, alterne les genres sans transition. On peut apercevoir des échauffements de ballet classique, comme des références aux statues grecques dans cet accord parfait. La longueur des deux corps très minces permet des emboîtements qui évoluent avec delicatesse. Eux font semblant d’être seuls, se demandant même si « ça va ? », ce qui amène une distance ironique forte et nécessaire. 

Cette ode à la libération sexuelle, accompagnée d’une technique très précise font de Nirvana une performance intelligente, vraiment décalée et très osée.

A la Collection Lambert à 16H50, durée 35 minutes, jusqu’au 20 juillet. Relâche le 15. 

Visuel photo © Alex Yocu

Avignon OFF « Orphelins » de Dennis Kelly dans une mise en scène contributive
L’agenda des sorties du week-end du 12 juillet: quel bal choisir pour aller danser ?
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *