Théâtre

Les Molières, Feydeau, Chéreau, Pommerat et Julien Sibre en tête

Les Molières, Feydeau, Chéreau, Pommerat et Julien Sibre en tête

18 avril 2011 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Pas mal de nos coups de cœur dans ces 25e Molières! Cette cérémonie récompensant le meilleur du théâtre a consacré « Un fil à la patte » de Georges Feydeau mis en scène par Jérôme Deschamps à la Comédie Française. Patrice Chéreau et Joel Pommerat  ressortent également vainqueurs, tout comme Julien Sibre pour son haletant « Repas des fauves ».

« Un fil à la patte » a décroché le prix du  Molière du théâtre public.  Christian Hecq, premier rôle de la pièce,  celui du meilleur comédien. Guillaume Gallienne a quant à lui reçu le Molière du meilleur acteur dans un second rôle. Si la pièce de Feydeau n’a pas tout gagné, la Comédie Française a continué d’être honorée en offrant à Georgia Scalliet le prix du jeune talent féminin grâce à son rôle dans « Les trois sœurs ». Le Molière de la meilleure comédienne a quant à lui été décerné à Catherine Hiegel pour son jeu dans « La Mère » de Florian Zeller. Celle qui a été évincée du Français en 2009 après 40 ans de bons et loyaux services. reçoit ici un Molière sonnant comme un hommage à l’ensemble de sa carrière.

Si on attendait « Rêve d’Automne », la pièce de Jon Fosse  mis en scène par Patrice Chéreau dans les champs des fortes récompenses, elle a tout de même été ornée de trois trophées, la touchante Bulle Ogier a reçu le Molière de la meilleure comédienne dans un second rôle.  La pièce a également reçu les Molières de la créatrice lumière et du décorateur sénographe. Une évidence pour avoir transformé le Théâtre de la Ville en Louvre. Toujours dans le domaine public, La pièce « Ma chambre froide », de Joël Pommerat, a reçu le Molière de la compagnie et celui de l’auteur francophone vivant, n’obtenant pas, de façon incompréhensible, le Molière de la création lumière.

Du côté du théâtre privé, le très fort  « Repas des Fauves », pièce de Vahe Katcha mise en scène par Julien Sibre, a été récompensée des prix du théâtre privé et du metteur en scène.  Du point de vue de l’humour, Thé à la menthe ou t’es citron a reçu le Molière de la meilleure pièce comique.

Dans un bel hommage, Peter Brook « Une flûte enchantée » a reçu le  Molière du théâtre musical, alors que celui qui a conçu le vide comme décor a été auréolé d’un Molière d’honneur pour l’ensemble de sa carrière

Nomades, le parcours culturel et artistique du 3ème arrondissement
Raphael Saadiq en concert au Trianon
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *