Théâtre
Le Bottom Théâtre met Belleville en scène dans « Cependant Tout Arrive »

Le Bottom Théâtre met Belleville en scène dans « Cependant Tout Arrive »

02 décembre 2011 | PAR Liane Masson

Sur une proposition de la Maison des métallos, Marie-Pierre Bésanger, qui dirige la compagnie du Bottom Théâtre, s’est immergée pendant dix-huit mois dans le quartier de Belleville. Elle en ressort une création à mi-chemin entre fiction et documentaire, construite à partir de la réalité qu’elle y a observée et des gens qu’elle y a rencontrés. Écrite par Philippe Ponty, interprétée par des comédiens et des habitants du quartier, Cependant Tout Arrive est une pièce poétique et engagée à découvrir jusqu’au 11 décembre.

 

Lorsque Marie-Pierre Bésanger rencontre le théâtre, elle a déjà un parcours en sciences sociales derrière elle, et c’est en lien direct avec cette discipline qu’elle envisagera toujours la création scénique. Depuis plus d’une dizaine d’années, elle crée avec l’auteur Philippe Ponty des pièces fortement imprégnées de la réalité sociale qui l’entoure. Elle part généralement du monde extérieur pour aller vers la scène. « Les aventures de théâtre du Bottom naissent hors des murs du théâtre pour y revenir ensuite, en confrontation avec des histoires singulières, destins de notre temps, gens de peu d’avoir, riches de riens. C’est une question de respiration, un besoin physique du dehors du monde comme premier pas vers la création. Le refus de l’injustice y est un moteur essentiel. » Ainsi Marie-Pierre Béranger décrit-elle sa démarche.

Pour créer Cependant Tout Arrive, la metteur en scène est restée fidèle à ses principes artistiques, qui vont de pair avec un certain engagement politique. Elle s’est immergée pendant dix-huit mois dans le quartier de Belleville, allant à la rencontre des personnes qui y vivent, y travaillent ou y trouvent régulièrement refuge. Commerçants, habitants, travailleurs sociaux, ou simples passants… Marie-Pierre Bésanger et ses complices ont rencontré plus d’une cinquantaine de personnes et recueillis de nombreux témoignages pour donner naissance à cette pièce.

Sur une scène sombre où les personnages n’apparaissent que dans des halos de lumière, plusieurs histoires s’entremêlent pour raconter celle d’un quartier et témoigner plus largement de la réalité de notre société. Il y a Lyse, qui travaille à la mission locale pour aider les autres à s’en sortir alors qu’ elle-même arrive à peine à joindre les deux bouts. Elle parle à ses « usagers » exilés de « projets de vie » qui ne leur disent rien et leur fait remplir des formulaires insensés. Parmi eux il y a Mario, jeune homme venu de l’Est, récemment arrivé en France de façon clandestine. Une relation inattendue se noue peu à peu entre eux deux. Et puis il y a Hamid et Haziz, deux témoins, deux « empêcheurs de tourner en rond », qui ponctuent le récit de leurs courtes interventions, évoquant en désordre leur propre parcours de vie. Les trajectoires et les paroles fragmentées se développent en parallèle, se croisent, parfois se rencontrent. Des langues étrangères se parlent ou encore se chantent. Des accents et des expressions inhabituelles réinventent joliment le français que l’on connaît. Les différentes cultures s’entrechoquent, avec toute la richesse mais aussi l’incompréhension et la violence que cela peut produire…

Marie-Pierre Bésanger nous propose ici un théâtre ancré dans le réel, construit à partir de lui, qui s’en nourrit, le retranscrit, mais sait aussi s’en écarter au moyen d’une mise en scène abstraite et poétique où la fantaisie s’inscrit par petites touches. Une cage à oiseau éclairée à la bougie, quelques pas dansés, une poussière de confettis dorés, des choeurs de murmures… nous sommes bien au théâtre. Même si les bribes de témoignages que l’on entend parfois en off nous emmènent aussi du côté du documentaire. Entre constat d’une réalité longtemps observée et imaginaire du plateau, l’équilibre se trouve. Sans manichéisme et sans misérabilisme, Marie-Pierre Bésanger raconte ainsi la vérité d’un territoire et met à jour l’absurdité d’un système dépassé par lui-même.

 

 

 

Cependant Tout Arrive, mise en scène : Marie-Pierre Bésanger, texte : Philippe Ponty, avec Alexey Blajenov, Hélène François, et Hamid Djan, Aziz Maroki. Durée 1h40.

 

 

 

 

Visuel : © Sylvestre Nonique-Desvergnes

En piste pour le Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil !
Gagnez 1 coffret DVD de Cougar Town saison 2 + 1 T-shirt + 1 tasse
Liane Masson

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *