Théâtre

Jean-Louis Martinelli offre à Marina Foïs Une maison de poupée exemplaire

21 mars 2010 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Le directeur du théâtre Nanterre Amandiers met en scène à domicile la 4e Maison de poupée de la saison, et sans aucun doute la plus réussie depuis celle de Thomas  Ostermeier en 2004. Marina Foïs est Nora, absolument Nora, une femme intelligente et rusée au cœur d’une société totalement patriarcale. A découvrir impérativement jusqu’au 17 avril.

 

Et de 4…Maison de Poupée d’Henrik Ibsen est définitivement la pièce de la saison. Les versions se succèdent sans aucune ressemblance, terne chez Braunschweig, hystérique chez Véronèse, datée chez Fau, elle est limpide chez Martinelli, donnant à écouter le texte comme jamais, grâce à une traduction contemporaine et une distribution sans aucune fausse note.

Nora ( Marina Foïs) est l’épouse faussement naïve du nouveau directeur de la banque, Torvald ( Alain Fromager). La veille de Noël , elle partage avec son amie nouvellement retrouvée , Kristine ( Camille Japy) , un lourd secret : Afin de sauver la vie de son mari, elle a contracté une dette et fait un faux en écriture auprès de Nils Krogstad ( Laurent Grévill). Deux personnages pivots sont les repères de cette maison de poupée qui ne tient qu’à un courrier enférmé dans une boite aux lettres…la bonne Anne-Marie ( Martine Vandeville) et le docteur amoureux de Nora , Rank ( Gregoire Oestermann).

La scénographie de Gilles Tachet , épurée mais pertinente offre une première lecture de la pièce. La maison est totalement ouverte sur un jardin aux arbres squelettiques. Nora , évolue enfermée dans un intérieur ouvert vers un extérieur qui finira par faire irruption dans sa vie et ses choix par le biais d’une chute de neige allégorique et magique.

Marina Foïs explose dans le rôle d’une Nora absolument glamour et cynique, loin du cliché de la ravissante idiote . Connaissant parfaitement son mari, elle maîtrise parfaitement la portée de ses actes. Elle sait depuis la révélation de son secret à Kristine, que le « merveilleux » pourrait ne pas arriver, la seule issue serait de « disparaître » et « d’abandonner » ses trois enfants.

Grace à la traduction contemporaine du texte, chaque rôle prend une ampleur jamais atteinte, permettant la compréhension des moindres méandres du texte. Le personnage de Krogstad, terrifiant , semblant sorti des Pièces de Guerre d’Edward Bond, rendant  crédible le manège et le chantage qu’il fait subir à la jeune femme. Le mari , ni répugnant , ni caricature est un homme de son époque, élégant et sincèrement amoureux, perdu face à l’évolution de sa femme qu’il ne comprend pas. Konrard et Kristine prennent tout deux de l’épaisseur dans deux rôles parallèles, il est amoureux de Nora et le laisse voir franchement dans un pelotage de bas étonnant ,  elle est manipulatrice , détentrice d’un pouvoir pivot dont elle use clairement.

Jean-Louis Martinelli met en scène en 2010 un texte extrêmement daté XIXe, époque où les femmes étaient mineures devant la Loi, au moment où, comme le rappelle l’historienne de l’histoire des femmes, Geneviève Fraisse, en France, la Loi protège les femmes, même si elle n’est pas toujours traduite dans les faits.  Ce sont ces limites là que le metteur en scène dévoile. Puisque la Loi  interdit à Nora de protéger son père et son mari, alors, elle refuse et transgresse, elle choisit la lutte.

La lutte de Nora est individuelle, elle doit « devenir une personne » avant de pouvoir éduquer ses enfants. Monter Une maison de poupée, de cette façon, en 2010, c’est porter le particulier à l’universel, faisant de Nora, d’abord toutes les femmes de sa génération, puis , toutes les femmes encore considérées comme une minorité aux yeux de leurs Etats.

Une maison de Poupée, texte Henrik Ibsen, mise en scène Jean-Louis Martinelli, du 10 au 31 mars 2010, du 1er au 17 avril 2010 -Relâche le lundi -Du mardi au samedi 20h30-Dimanche 15h30 -Relâche 3 et 4 avril- Durée 2h10. Théâtre Nanterre Amandiers- 7 av. Pablo-Picasso- 92022 Nanterre Cedex-Location : tél. 01.46.14.70.00- RER A Nanterre Préfecture ( Zone 3), navette gratuite RER-Théâtre, Théâtre-RER avant et après le spectacle- Restauration possible sur place. 25 €, 20 €, 14 €, 12 €.

Rencontre à l’issue de la représentation le dimanche 28 mars

Crédit photo: (c) Pascal Victor

Infos pratiques

Le monde du spectacle vivant descend dans la rue le 29 mars
Breaking Bad : la saison 3 débute ce soir… aux USA!
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

6 thoughts on “Jean-Louis Martinelli offre à Marina Foïs Une maison de poupée exemplaire”

Commentaire(s)

  • Christophe

    Superbe soirée aux amandiers, merci Amélie. Après Chloé Réjon, Audrey Tautou… Marina Foïs est vraiment LA Nora de la saison!!

    mars 22, 2010 at 17 h 34 min
  • Cathy

    J’adore Marina !
    Le reste est tellement bien que ça se passe de commentaires.

    mars 23, 2010 at 11 h 19 min
  • Ag

    Je viens de voir cette pièce au théâtre des Amandiers – et je suis assez déçue … Après la remarquable interprétation de Chloé Réjon, mes de Stéphane Braunschweig, là une Nora atone, ne transmettant aucune émotions. Est – ce le parti pris du metteur en scène Martinelli ? Heureusement, vient à la rescousse Alain Fromager… La fin est hélas creuse! Décidément, si le théâtre doit faire appel aux actrices/acteurs du CINEMA pour aguicher les spectateurs, où va – t – on ? Alors que de superbes comédiennes/comédiens attendent désespérément un rôle. Laissez la place au monde du théâtre! Pourtant, Marine Foïs était drôle, superbe dans la pièce « La Estupidez », de l’ argentin Rafael Spregelburd, mes Marcial Di Fonzo Bo. Mais là, elle reste monotone.

    mars 31, 2010 at 0 h 08 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *