Théâtre
Faire son Avignon à Paris : Notre sélection des arts de la scène du mois de juillet

Faire son Avignon à Paris : Notre sélection des arts de la scène du mois de juillet

06 juillet 2015 | PAR Elodie Schwartz

A toutes celles et ceux qui n’ont pas pu se rendre à Avignon : Toute La Culture a sélectionné rien que pour vous les pièces de théâtres et festivals du mois de juillet à ne pas rater. Du Bourgeois gentilhomme à Gustave en passant par Paris quartier d’été, la rédaction vous promet voyage et évasion tout près de chez vous…

 

 

Le Festival Paris quartier d’été, encore !

Depuis 25 ans, le festival Paris quartier d’été propose divers spectacles vivants. Danse, musique, théâtre, cirque… Toutes les pièces sont jouées dans des lieux où on ne les attend pas et ce dans les quatre coins de la ville. Cette année, le festival revient pour sa 26ème édition, du 14 juillet au 8 août 2015, avec pour but la mixité, le croisement des cultures, la conciliation de l’avant-garde et du populaire etc. Au programme de ce festival : des spectacles riches et variés dont Fase d’Anna Teresa De Keersmaeker, Remote Paris du collectif de mise en scène Rimini ou encore Sans objet d’Aurélien Bory, et des dizaines de représentations bien souvent gratuites. Pour l’occasion, des artistes du monde entier (musiciens, danseurs, comédiens…) répondront présents et présenteront au public leurs créations dans des endroits improbables : un spectacle de danse dans un jardin, un concert dans un musée, une pièce dans une église… Paris Quartier d’été fait voyager tout en restant près de chez soi, on y court, pour découvrir le meilleur des arts de la scène.

Festival Paris Quartier d’été 2015, du 14 juillet au 8 août 2015, dans tout Paris et sa banlieue. Spectacles gratuits et payants. Voir la programmation.

Un été sous le signe de la poésie et de l’amour

La poésie, est-ce qu’on la lit ? Est-ce qu’on la dit ? Est-ce qu’on la joue ? Qui, mieux que Fabrice Luchini, avec sa passion pour les mots et leurs sens, pourrait répondre à cette question ? La poésie s’est imposée à lui comme matériau de travail. C’est pourquoi, dès septembre 2015, il vous recevra au théâtre des Mathurins pour vous embarquer dans un univers à la fois doux et romantique. De Paul Valéry à Rimbaud en passant par Molière, Céline, Flaubert… L’auteur a voulu rendre hommage à des textes de pur poésie d’où le nom de sa pièce, Poésie ?.

Poésie ? de Fabrice Luchini, du 28 septembre 2015 au 16 janvier 2016, théâtre des Mathurins. Représentation le lundi à 20h00, mardi, mercredi et jeudi à 18h30. Prix des places : de 20 à 50 euros. Réservez.

Le théâtre de l’atelier, niché au cœur de la butte Montmartre, vous accueille de son côté pendant tout l’été 2015 pour une pièce librement inspirée des correspondances de Gustave Flaubert. Réalisé par Arnaud Bedouet, Gustave est dans la démesure des sentiments. L’histoire raconte la vie de Flaubert, qui dans un coup de sang tonique, dénonce la médiocrité de la société, pourfend le conformisme et revendique sa conception de l’amour. « On en ressort exsangue, saoulé et rincé mais diablement d’aplomb, la tête à l’endroit, prêt à y retourner. » selon son auteur.

Gustave, au théâtre de l’atelier, du 16 juin et pendant tout l’été. Du mardi au samedi 21h, dimanche 15h30. Durée de la représentation 1h30. Avec Jacques Weber. Places allant de 10 à 34 euros. Informations pratiques.

Fabrique d’objets artistiques en tout genre et lieu d’expérimentation

Gare au Théâtre, véritable laboratoire de création, est un lieu ouvert qui permet la mise en mouvement des idées, des pensées esthétiques et des formes artistiques. C’est un lieu de vie et de proximité qui favorise la rencontre entre les compagnies et le public. « Fabrique d’objets artistiques en tout genre », Gare au Théâtre propose au public une programmation éclectique (théâtre, danse, poésie, musique, vidéo). La saison s’articule autour de temps forts : des manifestations reconduites tous les ans dans des formes et des contenus renouvelés. Gare au Théâtre vous accueillera dans une architecture sobre, de style ferroviaire, qui porte encore les traces de son passé. Au fond la chose, Le monologue de la femme gelée ou encore Chut ! Je crie sont autant de pièces que vous pourrez découvrir au sein de ce lieu pluridisciplinaire dédié à la création contemporaine, implanté au cœur même de la ville et à deux stations de Paris.

Gare au Théâtre, 13 rue Pierre Sémard – 94400 Vitry-sur-Seine. Tél : 01 55 53 22 22. Places comprises entre 10 et 13 euros. Voir la programmation de juillet.

À Chamarande, les projets présentés s’appuient non seulement sur l’art des jardins et le patrimoine historique mais aussi sur l’écosystème du parc, la spécificité écologique et sociale de l’Essonne, et plus largement de l’Île-de-France. Les projets sont menés par des artistes en collaboration avec des acteurs de l’écologie, des associations locales et des particuliers. Cet été, le domaine vous propose un programme transdisciplinaire de rencontres, d’ateliers, de débats, de projections et surtout de spectacles vivants en plein air tout près de chez vous. La saison culturelle dénommée Scènes croisées est une programmation comportant des propositions présentées dans le cadre du jardin, avec un accent mis sur le dialogue avec le patrimoine paysager, ce qui favorise les rencontres fortuites avec le public présent sur le Domaine.

Voir la programmation.

Comédie-ballet : Le Bourgeois gentilhomme

Le paradoxe magnifique du Bourgeois gentilhomme tient à ce qu’on y réunit et célèbre les Arts au profit d’un homme qui écoute, voit et pratique les plus belles choses, sans jamais y rien entendre. Non pas par bêtise. Il est comme forcé à l’ignorance, car il ne peut être celui qu’il voudrait devenir, le propre d’un homme de qualité étant de l’être par nature et non de l’apprendre par science ou maîtrise. […] Mais la capacité d’étonnement et d’émerveillement de notre Bourgeois est sans limite. Augmentée du désir amoureux, de la haine de sa condition bourgeoise et de la passion d’être un autre, elle lui fait braver tous les ridicules, de sorte qu’à travers mille folies comiques, devenu « Mamamouchi », avatar extrême de son extravagance, il parvient malgré tout à ses fins, un court instant seulement…

Le Bourgeois gentilhomme de Denis Podalydès, du 26 juin au 26 juillet 2015 au théâtre des bouffes du nord. Durée de la représentation : 3h avec entracte. Prix de 20 à 35 euros. Acheter les places.

Visuels : © Affiches officielles / Pascal Victor / ArtComArt

Le classique « Grand tournant » de Paul Kennedy réédité
[Festival d’Avignon] NO51 : la preuve par l’image
Elodie Schwartz

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *