Théâtre

Effervescences : Clermont-Ferrand en fête le temps d’un week-end

Effervescences : Clermont-Ferrand en fête le temps d’un week-end

06 octobre 2017 | PAR Maïlys Celeux-Lanval

Trois jours pour convaincre, ni plus, ni moins. Les 6, 7 et 8 octobre 2017, Clermont-Ferrand accueille des dizaines de festivités, spectacles et installations artistiques pour son week-end Effervescences, préparant ainsi les premiers éléments de sa candidature au titre de Capitale de la Culture 2028. Le dossier doit être rendu en 2022 et les personnalités mobilisées sont expertes – Philippe Kauffmann, Fabienne Aulagnier et Julien Fournet ont déjà réussi à transformer Lille (2004), Marseille (2013) et Mons (2015) en capitales culturelles. Mais pour le moment, place à la fête et à l’inattendu. Nous avons sélectionné pour vous 5 propositions (toutes gratuites) à ne pas manquer : suivez le guide !

affiche-effervescencesVendredi 6 octobre, les festivités commencent à partir de 18 heures 30 avec L’embrasement. Ce premier moment sera collectif (c’est l’occasion de se faire des copains clermontois), puisqu’il s’agit d’une grande marche publique de trois kilomètres de la place de Jaude jusqu’au parc Montjuzet. Là, une soupe portugaise façon Caldo Verde sera servie gratuitement aux participants, histoire de réchauffer les cœurs avant le grand spectacle organisé par la compagnie Carabosse, célèbre pour ses interventions incongrues dans l’espace public. Cette fois-ci, elle illuminera la nuit avec une série de sculptures enflammées dans les allées du parc. Coup de chaud à prévoir !

Dès les premières heures du samedi 7 octobre, rendez-vous à la Maison du Tourisme pour vous renseigner et vous inscrire à toutes sortes de Rendez-vous secrets : une trentaine d’artistes sont dispersés durant 24 heures (de minuit à minuit) dans toute la ville, pour vous faire découvrir l’histoire et la culture de Clermont-Ferrand à travers de courtes performances. Suivez donc ces guides hors-du-commun – tels que Cécile Coulon, Fred Radix le Siffleur ou encore le chœur régional d’Auvergne.

Les amateurs d’art pourront rendre visite à l’Hôtel-Dieu, « lieu artistique éphémère » relooké pour l’occasion, où de nombreuses installations jouent la carte du rêve et de l’insolite. L’artiste François Arbon a par exemple conçu un dispositif qui permet de faire de la musique en pédalant… Non loin de là, un manège merveilleux, composé d’objets hétéroclites, tourne à côté d’un troupeau de moutons qui s’éclairent une fois la nuit tombée. Aussi, une grande installation en forme de piscine contient 25 000 balles en plastique, toutes couvertes de citations philosophiques – si vous vous demandez quel est le sens de la vie, plongez-y votre main et vous y trouverez une réponse ! Une bibliothèque, des foodtrucks en tout genre et une radio locale complètent le décor de l’Hôtel-Dieu, centre névralgique du programme Effervescences.

Après cette visite colorée, il est grand temps de se frotter au spectacle vivant. Le théâtre classique laisse ici sa place aux pratiques hybrides et poétiques, qui prennent la forme de courts spectacles (d’une durée de 30 minutes maximum). Au programme : magie, danse et acrobaties ! On ne manquera pas Chloé Moglia, perchée tout en haut d’une perche recourbée, ni la compagnie Daruma et son spectacle de hip hop clermontois (sic) ou encore le chorégraphe Fabrice Lambert, qui a conçu Nervures autour d’un mobile de l’artiste contemporain Xavier Veilhan (représentant de la France à la Biennale de Venise 2017). N’oublions pas Étienne Saglio et sa magie nouvelle, Jörg Müller et ses danses dans un cylindre rempli d’eau ou encore le concert de la jeune Écho Anémone, originaire du coin. Préparez vos yeux et vos oreilles !

Le dimanche, restons classique et misons sur une promenade. Plus sage, cette partie du programme se concentre sur le « tourisme de proximité » et vous invite à toutes sortes de balades. Certaines sont menées par des artistes loufoques qui agrémentent vos étapes d’histoires extravagantes. Parfait pour finir le week-end en douceur.

En bref, ces trois jours de festivités misent sur des spectacles courts, des installations artistiques amusantes et des visites guidées atypiques ; le grand public ne peut qu’être séduit. On y court !

Pink ne travaillera plus avec Dr. Luke – pourquoi c’est important
Les indépendants à l’honneur au mois d’octobre !
Maïlys Celeux-Lanval

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *