Théâtre

Crocus et Fracas, même pas presque peur du noir!

02 novembre 2010 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Catherine Anne met en scène dans ses terres au Théâtre de l’Est Parisien un conte pour les tout petits à partir de 3 ans. « Crocus et Fracas » raconte une nuit étrange où le matin tarde à venir alors que les parents sont absents. Reviendront-ils?

Dans une chambre d’enfant, deux lits occupent un grand espace. Lui, Franck surnommé Fracas par sa soeur Crocus, dort en haut, elle en bas. Une grande fenêtre  envahit le mur. Très vite, les informations arrivent: il neige, c’est la nuit, ils sont seuls…L’occasion de transformer la chambre en aire de jeux…de rôle et  en terrain de chasse …aux monstres. Il faut bien remplir la nuit, le vide.

Thierry Belnet et Stéphanie Rongeot transcendent littéralement le texte de Catherine Anne . En l’augmentant de  crissements de bouche,  d’une gestuelle circacienne et d’un phrasé clair ils provoquent les fous rires des enfants sans jamais leur faire peur. Débarrassé de la peur du noir et des ombres chinoises qui sont projetées avec élégance sur la grande fenêtre, le très jeune public peut entendre ce beau conte aux accents psychanalytiques.

La peur de l’abandon, la peur du noir, le partage , le futur, l’après, la place de chacun sont autant de thèmes éternels  abordés ici avec bonheur et justesse. La pièce débute sur un très beau dialogue sur le silence qui apaise Crocus et qui angoisse tant Franck.  « Quand on entend rien on entend tout » . Sans cesse , Catherine Anne joue sur les sonorités et le sens des mots, en dialogue avec les petits bruits de la nuit. « Tais toi » devient  » t’es toi », « chut » sonne comme « zut ».

Les enfants s’amusent à imiter les mimiques et les tics des comédiens. Ils rient aux éclats de leurs  angoisses pour dire très fort…Moi? Même pas peur!

Du 27 octobre au 13 novembre et du 6 décembre au 19 décembre. Représentations tous les jours sauf le lundi en novembre à, suivant les dates, 10h, 14h30, 15, 16h30 et 19h30, durée 45 minutes, Théâtre de l’Est Parisien, 159 avenue Gambetta, 75020, informations et réservation au 0143648080

Le journaliste Pierre-Luc Séguillon est mort
Une série pour le film culte Les Affranchis
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *