Théâtre
[Critique] « Espèces d’Espaces » : Fantaisie sympathique mais sans ressort dramatique réel

[Critique] « Espèces d’Espaces » : Fantaisie sympathique mais sans ressort dramatique réel

20 mars 2015 | PAR Matthias Turcaud

 Après avoir notamment adapté pour la scène Ravel de Jean Echenoz, Anne-Marie Lazarini continue à débusquer le théâtre là où ne l’attendrait pas, avec ce texte de Georges Perec sur les différents espaces d’une ville. Sa fantaisie séduit d’abord, puis finit par (s’)épuiser.

[rating=2]

Espèces d’Espaces est bâti selon un parti-pris intéressant : il s’agit de regarder avec des yeux neufs ce qui nous entoure, de rendre le familier surprenant, décontenançant, étranger ; de redéfinir une rue, une chaussée, une maison pour revoir ces choses qu’on ne voit plus, sur lesquelles le regard passe mais sans se poser.

La metteur en scène Anne-Marie Lazarini et son décorateur François Cabanat trouvent mille façons de prolonger concrètement cette réflexion sur les espaces amenée par le texte, jouant à la fois sur l’horizontalité et la verticalité. Chaque espace a droit à sa présentation propre, selon la logique d’un Power Point élaboré et théâtralisé.

On s’amuse doucement de l’inventaire de Perec et de son caractère comiquement présomptueux de recenser tous les espaces possibles et imaginables ; mais doucement seulement : son systématisme finit par agacer et (s’)exténuer. On déplore l’absence d’un ressort dramatique solide et suffisamment construit – pour rester dans le champ lexical de l’habitation. Les comédiens – Stéphanie Lanier, Andréa Retz Rouyet et Michel Ouimet – ont eu le mérite d’apprendre toutes ces tartines de textes parfois difficiles -, mais leur interprétation n’est pas dénuée de défauts, et l’on peut entre autres regretter l’articulation parfois un peu trop négligente du dernier. Plus important, ce qui semblait un défi alléchant débouche sur une question : Y avait-là vraiment là matière pour du théâtre ? Une installation ou une performance n’auraient-elles pas, par exemple, été plus appropriées ?

Crédits photos : Marion Duhamel.

Espèces d’Espaces de Georges Perec mis en scène par Anne-Marie Lazarini, au Théâtre Artistic Athévains, 45 rue Richard Lenoir (11ème). Téléphone : 01 43 56 38 32.

Infos pratiques

[La recette de Claude] Soufflé au grand marinier
La playlist de l’eclipse
Matthias Turcaud
Titulaire d'une licence en cinéma, d'une autre en lettres modernes ainsi que d'un Master I en littérature allemande, Matthias, bilingue franco-allemand, est actuellement en Master de Littérature française à Strasbourg. Egalement comédien, traducteur ou encore animateur fougueux de blind tests, il court plusieurs lièvres à la fois. Sur Toute La Culture, il écrit, depuis janvier 2015, principalement en cinéma, théâtre, ponctuellement sur des restaurants, etc. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *