Théâtre

Maison de la Poésie : Une chute de la Maison Usher qui respecte l’esprit de Poe en s’éloignant du texte

Maison de la Poésie : Une chute de la Maison Usher qui respecte l’esprit de Poe en s’éloignant du texte

29 avril 2011 | PAR Yaël Hirsch

Adaptée et mise en scène par Sylvain Maurice, la nouvelle fantastique d’Edgar Allan Poe (1839) mute, jusqu’à parfois noyer le texte sous la musique et les sublimes jeux de lumière et d’art vidéo. Jusqu’au 22 mai 2011.

Invité par son ami d’enfance, Roderick Usher, à passer quelques jours avec lui dans la demeure familiale, le narrateur du conte entre dans un univers angoissant où la sœur de son hôte est touchée d’une maladie terrible et où ce dernier craint la lumière et le bruit au point de ne jamais quitter la maison. Cette dernière s’anime alors de manière inquiétante…

S’inscrivant dans la longue tradition musicale d’adaptation de la chute de la maison Usher (Debussy, Materlinck…), Sylvain Maurice a demandé au compositeur Alban Darche (Baptiste Trotignon, Katerine) de composer des musiques pour cadrer la mise en scène. La voix étrange de Jeanne Added (alias Roderick Usher) résonne donc de manière distordue tout au long de la pièce sur fond de piano (Nathalie Darche), guitare (Alexis Therain) et saxophone. A priori ingénieuse, cette musique incessante vient noyer le texte de Poe, notamment en y entremêlant les mots des chansons, signés Laure Bonnet.

La partie la plus réussie du spectacle sont certainement les effets visuels. Avec d’une part, les jeux d’ombres et de lumière de Eric Soyer qui étendent le temps pour transformer la nouvelle fantastique en cauchemar surréaliste ; et d’autre part, les vidéos de Renaud Rubiano, qui déforment sur le champ un Roderick Usher esthète maladif. Un peu perdu dans ce festival de sons et de jetés d’ombres, en narrateur, Jean-Baptiste Verquin semble avoir bien du mal à tenir le gouvernail de l’histoire, et ce en voix off comme en direct.

La chute de la Maison Usher est un spectacle  riche, inventif et extrêmement référencé, mais qui se montre tellement inspiré par le texte de Poe, qu’il en oublie presque de le faire entendre.

« La Chute de la Maison Usher », d’Allan Edgar Poe, mise en scène : Sylvain Maurice, avec Jean-Baptiste Verquin (jeu), Jeanne Added (voix, jeu), composition : Alban Darche, piano : Nathalie Darche,  scénographie et lumières : Eric Soyer, paroles des chansons : Laure Bonnet, vidéos : Renaud Rubiano. Production Nouveau Théâtre CDN de Besançon et de Franche-Comté.

 

La vie possible de Christian Boltanski lue au MAHJ le 9 mai
Live report : Budam et Orka au Centquatre (28/04/11)
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : yael@toutelaculture.com

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *