Théâtre

L’erreur et BHL

08 février 2010 | PAR Delphine Ameline

Le dandy philosophe est au coeur de toutes les polémiques depuis quelques heures, deux jours avant la sortie de son prochain livre, « De la guerre en philosophie » publié chez Grasset, qui devait signer son retour sur le devant de la scène médiatique.

BHL est au coeur de toutes les polémiques à l’occasion de la sortie de son livre, fustigé de toutes parts. Prémonition ou coïncidence,  « De la guerre en philosophie » semble bien porter son nom. Personnage détesté, il se présentait en 2008 comme « l’ennemi public » dans ses Correspondances avec Michel Houellebecq. 2010 annonçait un retour sur le devant de la scène avec son nouveau livre. Et pourtant. Le Nouvel Observateur parle de « flagrant délire ». Bernard – Henry Lévy, aurait, à la 122ème page, appuyé ses propos sur un philosophe… qui n’existe pas ! Le philosophe s’en prend violemment à la théorie de Kant (« La Critique de la raison pure»), en illustrant ses propos par la théorie de Jean – Baptiste Botul. Ni une ni deux, n’importe quelle personne aurait fait quelques recherches sur internet. Le Nouvel Observateur parle de « canular fameux ». En réalité, Jean – Baptiste Botul est bel et bien le fruit de l’imagination, mais pas de celle de BHL. C’est le journaliste du Canard Enchainé (auteur du « Journal de Carla ») et agrégé de philosophie Frédéric Pagès qui aurait tout bonnement inventé ce personnage. Difficile de croire que BHL n’a pas pianoté une seule fois sur son ordinateur pour faire des recherches à propos de ce « philosophe », défini par Wikipédia comme « un personnage fictif créé par Frédéric Pagès et ses amis de l’Association des Amis de Jean – Baptise Botul ». On retrouve d’ailleurs sa biographie fictive et bien d’autres choses. Une occasion rêvée pour tous les « ennemis » publics (ou non) de BHL de se lâcher sur le personnage. Le nouveau philosophe a tenté de désamorcer la bombe en s’exprimant ce lundi soir au Grand journal. Il a félicité le journaliste du Nouvel Obs d’avoir trouvé l’erreur. Faute avouée à moitié pardonnée?

 

« Lost » : la fin d’une série culte
Absynthe Minded : un premier clip avant l’album
Delphine Ameline

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *