Théâtre

Avignon OFF « L’ambition d’être tendre » au théâtre Golovine

Avignon OFF « L’ambition d’être tendre » au théâtre Golovine

17 juillet 2019 | PAR Bénédicte Gattère

Un magnifique spectacle est présenté cette année au théâtre Golovine: L’ambition d’être tendre parle de confrontation, de séduction et de dépassement des contraires. La compagnie La Parenthèse fondée par Christophe Garcia séduit avec cette création.

Trois musiciens et trois danseurs sont mis en présence sur le plateau. La lumière est tamisée, le sol légèrement recouvert de sable, ocre. Les costumes des interprètes sont sobres, unisexes. Ainsi, l’histoire qui nous sera racontée peut aussi bien être contemporaine qu’antédiluvienne. Et surtout, elle peut parler à chacun. Le principe est simple mais efficace. Le projet est né de la rencontre entre deux musiciens,  Benjamin Melia et Guillaume Rigaud, et Christophe Garcia, chorégraphe. Sur scène, on retrouve plusieurs instruments archaïques, voire désuets, mais qui ici prennent une ampleur nouvelle : cornemuses, galoubets (flûtes provençales), fifres se succèdent dans les mains des deux interprètes. Discrètement présents en bord de plateau, ces derniers animent et rythment les tableaux de L’Ambition d’être tendre. Les échos des instruments se prolongent avec tables de mixage et pré-enregistrements numériques… Encore une fois, les extrémités du temps humain se rejoignent comme par une sorte d’enchantement.

Pour les danseurs, deux femmes et un homme. Mêlant leurs mouvements, leurs membres, leurs souffles, ils offrent à voir au public aussi bien la puissance de leurs corps entraînés à l’effort physique que la douceur d’un geste arrêté, d’une envie à peine esquissée. Tous trois tissent dans l’espace une histoire que l’on peine à saisir mais qu’importe ! Il peut aussi bien s’agir d’amour, de jalousie que de volonté de s’affirmer individuellement, les spectateurs sont emportés par leurs mouvements. Plein de volupté et menant presque jusqu’à la transe, ce cercle énigmatique nous entraîne dans une ronde fantasmatique… Une belle respiration dans les journées bien remplies des festivaliers d’Avignon !

 

 

Festival Off danse 2019 !

Du 5 au 26 juillet 2019 à 14h30 

(relâche tous les lundis)

au Théâtre Golovine

Visuel : © Fanchon Bibille

 

 

Grateful Dead Cover : le making off de leurs albums studios, live et archives.
AVIGNON OFF : « Le syndrome du banc de touche » finit match nul
Bénédicte Gattère
Étudiante en histoire de l'art et en études de genre, j'ai pu rencontrer l'équipe de Toute la culture à la faveur d'un stage. L'esprit d'ouverture et la transdisciplinarité revendiquée de la ligne éditoriale ont fait que depuis, j'ai continué à écrire avec joie et enthousiasme dans les domaines variés de la danse, de la performance, du théâtre (des arts vivants en général) et des arts visuels (expositions ...) aussi bien que dans celui de la musique classique (musique baroque en particulier), bref tout ce qui me passionne !

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *