Théâtre
Au 54 rue Paul Saïn le « Vernissage » est magnifiquement pervers!

Au 54 rue Paul Saïn le « Vernissage » est magnifiquement pervers!

26 juillet 2011 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Ne les confondez pas, plusieurs « Vernissage » ont lieu dans la chic Avignon. C’est à celui du Théâtre des Halles, dans une version Hors les murs fort originale, puisqu’il s’agit d’un appartement, qu’a lieu l’un des évènements du Off. Comment la pire soirée de votre de vie peut devenir l’un des meilleurs spectacles du festival? Ruez-vous sur cette pièce !

Le texte est de Vàclav Havel, ici traduit et adapté par M.Aymonin et S.Meldegg. Les personnages prennent les prénoms de leur comédiens : Rachel Arditi, Mikaël Chirinian et Bertrand Combe.

Alors, imaginez une attente pour la visite d’un trois pièces à Paris au mois de juin. Vingt personnes devant une porte, dans une rue un peu sombre du centre ville. Nous montons au troisième étage et découvrons un bel appartement, parquet, cheminé, quelques menus travaux à prévoir, le tout orné d’une décoration vintage à souhait. Sur le grand canapé vert trône une jolie jeune femme, un Elle à la main, devant elle, sur un fauteuil, celui que l’on suppose être son époux. Et nous… tout autour , au milieu, sur des chaises, hautes ou basses.

Voilà le public invité à une bien drôle de soirée. Rachel et Bertrand reçoivent leur meilleur ami Michaël à dîner à l’occasion de ce qu’ils nomment leur « vernissage ». Bertrand, chineur invétéré et homme d’affaire a ramené de ses voyages un Buddha qui rentre pile poile dans la niche de la bibliothèque, un sabre et un meuble d’église. Michaël vient seul, sans Vera. Lui, il a lâché l’écriture et vit d’un job dans une brasserie, elle, elle n’a pas souhaité venir, on comprendra vite pourquoi.

Commence alors un jeu pervers entre le couple et l’ami, Rachel et Bertrand assène le pauvre garçon d’horreurs sur son mode de vie , employant le modèle  » nous, avec Bertrand, on a pensé que tu devrais »… changer de travail, changer de femme, et même « devenir humain ». En pseudo couple modèle, ils veulent tout montrer à ce meilleur ami, jusqu’à leur vie sexuelle.

La mise en scène et la direction d’acteur d’Adrien De Van tient du génie. Ils sont bien glauques ces trois là. Le public commence par rire, avant de sérieusement prendre peur en étant saisi par la folie montante appuyée par le regard pervers de Rachel. Michaël reste et, se faisant, glisse peu à peu, malgré lui, dans ce jeu à trois.

On entend par bribes surgir l’ancienne vie de Bertrand, militant socialiste avec lequel militait Michael. D’un côté un couple fou qui a abandonné ses idéaux pour élever le « petit Pierre » faussement surdoué, de l’autre, un mec sympa, plutôt normal prêt à basculer dans la dinguerie.

Un spectacle au dispositif scénique passionnant permettant une connivence entre les spectateurs conviés malgré eux à cet horrible dîner à base de quinoa et chutney. Le public est agréablement terrifié et en ressort conquis. A voir absolument!

 

 

A l’occasion de la sortie dvd et blu-ray de Rango le 27 juillet, gagnez 4 DVD et 2 hamacs
PUNK ATTITUDE chez Renoma à partir du 21 octobre prochain
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *