Théâtre
2011-2012 : Les Amandiers-Nanterre au coeur du monde

2011-2012 : Les Amandiers-Nanterre au coeur du monde

06 mai 2011 | PAR Christophe Candoni

Douze productions feront la saison 2011-2012 du Théâtre des Amandiers à Nanterre qui reçoit les créations d’auteurs et metteurs en scène importants de la scène internationale. « Le Théâtre doit être, encore et toujours, une chambre d’écho du monde, au centre de la cité » rappelle Jean-Louis Martinelli dans la nouvelle brochure qui déborde d’artistes de tous horizons.  A travers cette saison, il entend poser la question de l’appartenance à une société, et faire de son théâtre un lieu ouvert et engagé sur les terrains de la fable et du politique.

Au cœur de la saison, on retrouve l’éblouissante Maison de Poupée qu’avait proposée Jean-Louis Martinelli la saison dernière, un succès public et critique pour la pièce et surtout pour son héroïne Marina Foïs, l’actrice retrouvera son rôle de Nora en janvier 2012. En attendant, le directeur des Amandiers, en poste depuis 2002 et nouvellement reconduit, ouvrira sa saison en montant un texte contemporain : J’aurais voulu être égyptien est une adaptation de « Chicago », un roman polyphonique d’Alaa El Aswany qui met en scène la confrontation de deux mondes, L’Egypte et l’Amérique post 11 septembre à travers la vie de couple d’hommes et de femmes écartelés.

L’Afrique, si bien connue de Martinelli sera présente à travers d’autres spectacles comme Le Socle des vertiges écrit et mis en scène par Dieudonné Niangouna, il jouera également dans la pièce qui raconte l’histoire de deux frères au Congo, il y sera question de colonisation et de démocratie, dans Zoltan, une commande d’écriture du théâtre des Amandiers qui poursuit son compagnonnage avec l’auteur Aziz Chouaki (la mise en scène sera assurée par Véronique Bellegarde), ou encore dans Desdemona, la dernière création de Peter Sellars, metteur en scène audacieux au théâtre et à l’opéra, qui signera un spectacle musical (avec une composition de Rokia Traoré sur un texte de Toni Morrison) à partir de l’histoire d’Othello.

L’affiche fait déjà figure d’évènement tout comme celle de la dernière création de Wajdi Mouawad qui n’en finit pas de faire polémique. « Des femmes » composée à partir de trois tragédies antiques de Sophocle est répétée à Nanterre, jouée lors d’une tournée internationale au Festival d’Avignon cet été, et revient cet automne pour des représentations indépendantes des trois pièces, Les Trachiniennes, Antigone et Electre, et pour des intégrales. Le théâtre de répertoire sera également représenté par une nouvelle mise en scène d’Oncle Vania par Alain Françon, encore un Tchekhov pour le metteur en scène français qui se fait une spécialité de monter de manière pas très révolutionnaire et c’est dommage l’œuvre du dramaturge russe. Côté contemporain, David Storey pour Home, Jacques Rebotier pour Les trois Parques m’attendent dans le parking et Dusan Kovacevic pour Le Professionnel seront les auteurs du XXème siècle de la saison.

La saison se clôturera avec deux spectacle de l’Europe de l’Est : Korijolanusz, un spectacle en hongrois, hybride et musical qui s’avère être passionnant, brassant des textes de Shakespeare, Brecht, Kleist et des morceaux baroque (Monteverdi) avec de la variété d’aujourd’hui, et pour finir, la pièce phare de Gombrowicz Yvonne, princesse de Bourgogne, par un metteur en scène polonais Attila Keresztes.

Présentation de la saison au Théâtre des Amandiers le lundi 16 mai 2011.

 

Camille de Toledo lit ses vies potentielles à la Ménagerie de Verre
Sen7, l’atomiseur de parfums design
Christophe Candoni
Christophe est né le 10 mai 1986. Lors de ses études de lettres modernes pendant cinq ans à l’Université d’Amiens, il a validé deux mémoires sur le théâtre de Bernard-Marie Koltès et de Paul Claudel. Actuellement, Christophe Candoni s'apprête à présenter un nouveau master dans les études théâtrales à la Sorbonne Nouvelle (Paris III). Spectateur enthousiaste, curieux et critique, il s’intéresse particulièrement à la mise en scène contemporaine européenne (Warlikowski, Ostermeier…), au théâtre classique et contemporain, au jeu de l’acteur. Il a fait de la musique (pratique le violon) et du théâtre amateur. Ses goûts le portent vers la littérature, l’opéra, et l’Italie.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *