Spectacles

Quartett, les fauves de Müller éteints par Keersmaeker

Quartett, les fauves de Müller éteints par Keersmaeker

01 décembre 2018 | PAR Christophe Candoni

Le très copieux portrait Anne Teresa de Keersmaeker au festival d’automne se conclut par la plus ancienne des pièces proposées. Férue de faire se rencontrer la danse et d’autres disciplines et supports artistiques qu’ils soient littéraires, théâtraux, plastiques ou musicaux, l’artiste belge se confrontait en 1999 à Quartett, la pièce phare d’Heiner Müller dans une forme peu convaincante qui semble écrasée par la force du texte omniprésent.

Une fin de semaine anniversaire russe au Victoria Hall, pour le Centenaire de l’OSR
La playlist du chaud et froid
Christophe Candoni
Christophe est né le 10 mai 1986. Lors de ses études de lettres modernes pendant cinq ans à l’Université d’Amiens, il a validé deux mémoires sur le théâtre de Bernard-Marie Koltès et de Paul Claudel. Actuellement, Christophe Candoni s'apprête à présenter un nouveau master dans les études théâtrales à la Sorbonne Nouvelle (Paris III).Spectateur enthousiaste, curieux et critique, il s’intéresse particulièrement à la mise en scène contemporaine européenne (Warlikowski, Ostermeier…), au théâtre classique et contemporain, au jeu de l’acteur. Il a fait de la musique (pratique le violon) et du théâtre amateur. Ses goûts le portent vers la littérature, l’opéra, et l’Italie.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *