Performance

Redécouvrir sa langue natale, grâce au duo Grand Magasin

Redécouvrir sa langue natale, grâce au duo Grand Magasin

17 septembre 2019 | PAR Jules Bois

À l’occasion du Festival d’Automne, le duo Grand Magasin se propose avec leur spectacle Grammaire Étrangère, d’explorer la langue, sous toutes ses coutures, au cours de six leçons, données du 16 septembre au 4 décembre 2019.

Une scène très épurée, c’est à dire un parterre d’amphithéâtre universitaire, quelques accessoires difficilement identifiables dont l’usage est encore inconnu, des tableaux d’écoles disséminés sur l’estrade et dans les gradins, et un public. Voilà l’espace dans lequel le duo Grand Magasin va évoluer. Leur promesse dès le début du spectacle a de quoi interroger : « Tout ce que nous vous disons, vous le savez déjà », ce message défilant ensuite inlassablement sur un panneau lumineux. « Mais en quoi consiste alors ce spectacle ? », en vient à se demander le public, silencieusement.
Et cette question taraude. Armés de petits carnets, le duo passe d’abord en revue les pronoms ; Je : le manipule, l’explique, le contextualise. Puis Tu. Puis Il. Puis Elle… Les soupçons d’absurde de cette assiduité énumérative font sourire, le public rit, toujours sans vraiment comprendre où tout cela va.

L’entrée en matière est difficile, mais on finit par se prendre au jeu. Par exemple : un mécanisme s’installe, consistant à appuyer sur une pédale bruyante si la formulation est fausse ( La salon ? – Vlan ), et une petite cloche si elle est correcte ( Ah ! Le salon ! -Ting ). Cette pédagogie d’abord obsolète tant les erreurs commises sont flagrantes, devient au fur et à mesure salutaire pour se guider dans les méandres linguistiques. Grand Magasin explore chaque utilisation de ces petits mots qui structurent nos phrases ; ici, ailleurs, là, rien, peut-être, en fait, toi, maintenant… Nous démontrant par là même à quel point les phrases construites par ces mots peuvent être absurdes ou comiques. Mais pourtant, ces phrases font sens, nous les comprenons, nous les disons même parfois, sans nous en rendre compte. Petit à petit, on redécouvre notre langue maternelle, un objectif expressément souhaité par le duo.

Pascale Murtin explique dans le programme que « Le but était d’inspecter notre langue comme si c’était une langue étrangère ». Nous ne réapprenons pas la langue, puisque nous la connaissons déjà, mais découvrons son arbitraire, son sens, occulté par son emploi quotidien.

Si l’absence de décors, et la volonté d’un spectacle très immatériel, très spirituel, pourrait faire penser que l’on vit un moment presque « métaphysique », un jeu de l’esprit, ce présupposé se trouve contredit. Parce que paradoxalement, la langue d’habitude pensée, écrite, mais pas réfléchie, devient tout à coup très brute. Les mots gagnent soudain une existence propre, matérielle, et en sortant de cette première « leçon », on ne peut s’empêcher d’appuyer mentalement chaque syllabes de parce que, « par ce que… », ou de « pour quoi ? ».

En somme, Grammaire étrangère est une expérience d’abord déroutante, qui force à y chercher un sens, pour finalement laisser tomber et ne se laisser porter que par la musicalité et la poésie de la langue maternelle, révélée par le génial duo Grand Magasin. La « leçon 1 » passée, cinq autres sont à découvrir encore.

 

Dates : du 16 septembre au 4 décembre 2019.
Prochaine leçon le 23 septembre, au Lycée Louis-le-Grand/Amphitéâtre Chéreau.
Plus d’information : https://www.festival-automne.com/edition-2019/grand-magasin-grammaire-etrangere

 

Visuels : © Grand Magasin

L’Agenda national des Journées du Patrimoine 2019 !
« Le village », la série alter et super de Claire Simon ouvre sa saison 2
Jules Bois

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *