Opéra
Un opéra de Badinter « ratifié » par l’Opéra de Lyon

Un opéra de Badinter « ratifié » par l’Opéra de Lyon

25 mars 2013 | PAR Marie Boëda

Après s’être battu pour l’abolition de la peine de mort, Robert Badinter, ancien garde des Sceaux, vient de finir un livret d’opéra d’après le roman de Victor Hugo « Claude Gueux » dénonçant la peine de mort. Sur une musique de Thierry Escaich le nouvel opéra « Claude » sera présenté du 27 mars au 14 avril à l’Opéra de Lyon.

Création mondiale commandée par l’Opéra de Lyon et dans le cadre du Festival Justice Injustice, Claude retrace l’itinéraire d’un condamné révolté par l’injustice. Selon Robert Badinter, de qui est partie cette création, il y avait matière à en faire un opéra.Victor Hugo s’est servi du compte rendu d’un condamné à mort, après l’écriture du Dernier Jour d’un condamné.

L’histoire de Claude Gueux est une critique virulente de la peine de mort, elle apporte une réflexion sur le rôle de la société face aux criminels. Dirigé par Jérémie Rhorer et mis en scène par Olivier Py, Claude teinté de notes sombres illustrant l’ambiance carcérale, reprend des thématiques actuelles sur la violence en prison et remet au goût du jour le fondateur de l’abolition de la peine de mort en France, toujours aussi obsédé par ces questions, Robert Badinter.Cet « opéra pénitencier » se déroule tout au long de ses deux actes dans la centrale de Clairvaux. Claude, qui a été dépouillé de son nom dès son arrivée en prison, se lie d’amitié avec un détenu Albin. Mais le directeur de la prison cherche à l’anéantir et le sépare d’Albin. Claude, révolté par cet acte inexpliqué, tue le directeur.

Visuel (c) : ABN

663 oeuvres de l’artiste Foujita données à la ville de Reims
5 DVD à gagner de Nous York de Géraldine Nakache
Marie Boëda

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture