Opéra

Saisons européennes d’opéra : cap sur la péninsule ibérique pour la saison 2019-2020

Saisons européennes d’opéra : cap sur la péninsule ibérique pour la saison 2019-2020

08 août 2019 | PAR Paul Fourier

Alagna, Meade, Yoncheva, di Donato, Rachvelishvili, Margaine, Semenchuk, Sierra, Oropesa, Polenzani, Pratt, Terfel, El Khoury, Pirozzi, Domingo, Garanca, Vogt, Sempey, Devieilhe, Barbeyrac, Jaho, Theorin, Kunde, d’Oustrac, Osborn, Anduaga, Plasson, Christie, Savall… Il y aura du beau monde au sud des Pyrénées en 2019-2020.

La saison du Liceu de Barcelone débutera avec Turandot (Irène Theorin en alternance avec Lise Lindström, Chris Merritt, Alexander Vinogradov, Jorge de Leon en alternance avec Gregory Kunde et Ermonela Jaho en alternance avec Anita Hartig). S’ensuivra en novembre la zarzuela du catalan Amadeo Vives, Dona Francisquita, avec Maria José Moreno et Celso Albelo) puis Roberto Alagna viendra assurer les deux rôles de Turiddu et Canio dans Cavalleria Rusticana (avec Elena Pankratova) et Pagliacci (avec Aleksandra Kurzark).
Aïda verra, en février, la confrontation entre Clémentine Margaine et Angela Meade.
Mozart et la Clémence de Titus seront fort bien servis en avril par Myrto Papatanasiu, Anne Catherine-Gillet, Stéphanie d’Oustrac, Paolo Fanale dans une mise en scène de David Mac Vicar.
Katharina Wagner mettra en scène Lohengrin en mars 2020 avec Klaus Florian Vogt et Evelyn Herlitzius.
Joyce di Donato, bien accompagnée par Teresa Iervolino, Alex Esposito et Levy Sekgapane, sera Semiramide, en version concert, pour deux soirées les 30 avril et 3 mai.
Le rare Alcione de Marin Marais sera dirigé par Jordi Savall en mai et l’on assistera au retour de la cigarière Carmen en juin dans la mise en scène de Calixto Bieito avec un trio d’alternance de choc (Anita Rachvelishvili, Varduhi Abrahamyan, Clémentine Margaine) et Charles Castronovo dans le rôle de Don José.
En fin de saison, le Barbier de Séville fera l’objet d’une nouvelle production (avec le Capitole de Toulouse) avec notamment Maxim Mironov et Levy Sekgapane en alternance et Florian Sempey dans le rôle de Figaro.

Toujours à Barcelone, on pourra entendre, en récital ou en concert, Magdalena Kozena (Palau de la Musica – octobre), Anna Netrebko et Yusif Eyvazov (Liceu – novembre), Jakub Józef Orlinski (Palau de la Musica – décembre), Philippe Jaroussky (Palau de la Musica – janvier et mai), Javier Camarena (Liceu – janvier), Sonya Yoncheva (Palau de la Musica – mars), Cecilia Bartoli (Palau de la Musica – avril), Juan Diego Florez (Liceu – mai), Joyce di Donato (Palau de la Musica – mai).

Du côté de la capitale, le Teatro Real de Madrid démarre en fanfare avec Don Carlo de Verdi (dir : Nicola Luisotti, mise en scène : Mac Vicar, avec notamment, et en alternance, Francesco Meli, Andrea Carè, Dmitry Belosselskiy, Michele Pertusi, Luca Salsi, Simone Piazzola, Mika Kares, Rafal Siwek, Maria Agresta, Roberta Mantegna, Ekaterina Semenchuk, Silvia Tro Santafé).
En octobre, l’elisir d’amore de Donizetti affichera Brenda Rae, Javier Camarena et Erwin Schrott.
En novembre – décembre, le retour en grâce observé sur plusieurs scènes européennes, de l’opéra de Bellini, il Pirata, permettra d’entendre Sonya Yoncheva, Javier Camarena et George Petean.
La superbe mise en scène de la Flûte Enchantée de Barrie Kosky vient à Madrid en janvier – février avec notamment Stanislas de Barbeyrac, Sabine Devieilhe, Olga Peretyatko. En février également, c’est le retour de la Walkyrie (Skelton, Pieczonka, Merbeth – mise en scène : Robert Carsen). L’explosif Lear de Calixto Bieito, vu à l’Opéra de paris en 2016, fera escale en avril au Teatro Real avec le formidable Bo Skovhus. Nadine Sierra et Lisette Oropesa investiront la mise en scène historique de Willy Decker de la Traviata en mai avec notamment Placido Domingo et Artur Rucinsky puis deux autres distributions en juillet permettront d’entendre, entre autres, Matthew Polenzani et Nicola Alaimo.
En mai, Ermonela Jaho sera Iris de Mascagni.
Les représentations de la Passagère de Mieczyslaw Weinberg, en juin, seront, à n’en pas douter, l’un des événements culturels de la saison madrilène. Cette oeuvre de 1967-68 raconte la rencontre sur un transatlantique, d’une ancienne détenue d’Auschwitz avec une ex-surveillante SS qui la croyait morte au camp. Elle n’a été créée en version concertante à Moscou qu’en 2006 puis présentée en version scénique complète au Festival de Bregenz à l’été 2010. Elle sera donnée dans une production de David Pountney dans laquelle la réalité et la mémoire seront montrées simultanément au public.

Côté Pays basque, à l’Opéra de Bilbao, Jessica Pratt retrouvera le rôle de Lucia di Lammermoor en octobre. Le rare Jerusalem de Verdi sera donné en novembre avec Jorge de Leon, Rocio Ignacio et Michele Pertusi. Bryn Terfel sera le Hollandais volant de Wagner en janvier. Joyce El Khoury, Marianna Pizzolato, Paolo Fanale et Simon Orfila serviront le combiné Giovanna d’Arco / Stabat Mater de Rossini en avril. Enfin Angela Meade sera Anna Bolena en mai aux côtés de Silvia Tro Santafé, Roberto Tagliavini et Celso Albelo.

À l’opéra les Arts de Valence, on notera une Finta Gardiniera de Mozart dirigée par William Christie et les rares Mamelles de Tiresias de Poulenc en novembre. Anna Pirozzi retrouvera le rôle d’Abigaille dans Nabucco en décembre avec Placido Domingo et Amartuvshin Enkhbat en alternance, et Arturo Chacon-Cruz. Irene Theorin sera Elektra en janvier dans la mise en scène de Robert Carsen puis le Voyage à Reims fera escale à Valence en février – mars avec notamment Marina Viotti, Albina Shagimuratova et Sergey Romanovsky. La mise en scène de Ariodante de Haendel par Richard Jones sera donnée en mai. Enfin, Michel Plasson viendra diriger Faust en juin avec John Osborn.

On notera au Teatro de la Maestranza de Séville la présence de Gregory Kunde dans Samson et Dalila.

À Oviedo, Anna Pirozzi sera Amelia du Bal Masqué de Verdi en novembre et Jessica Pratt, Lucia di Lammermoor en janvier. On pourra également entendre le Rinaldo de Haendel et un inhabituel couple d’œuvres avec Pagliacci de Leoncavallo et Une tragédie Florentine de Zemlinsky.

Elina Garanca devrait faire sa prise de rôle de Amnéris dans Aïda en mars – avril 2020 à l’opéra de Las Palmas.

Si l’on traverse la frontière, le Teatro Sao Carlos de Lisbonne affichera la Forza del destino, Orphée et Euridice, Maria Stuarda (avec notamment l’excellent ténor Leonardo Cortellazzi), la Walkyrie (avec Christopher Ventris et Ricarda Merbeth), la Trilogie des barques de Gil Vicente, la Bohème et le Comte Ory avec Sofia Fomina et Xabier Anduaga.

Visuel © Attribution-NonCommercial 2.0 Generic (CC BY-NC 2.0)(les Arts de Valence)

L’agenda classique et lyrique de la semaine du 13 août 2019
« L’arbre d’obéissance » : voyage au pays des ascètes par Joël Baqué
Paul Fourier

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *