Danse
La danseuse et chorégraphe Carolyn Carlson entre à l’Académie des Beaux-arts

La danseuse et chorégraphe Carolyn Carlson entre à l’Académie des Beaux-arts

03 décembre 2020 | PAR quentin didier

L’artiste franco-américaine a popularisé la danse contemporaine en France et en Europe, devenant une icône.

Carolyn Carlson est née aux Etats-Unis et apprend la danse classique dans les universités du pays. Elle fait ses premières armes dans la ville de New York influencée par une autre grande figure de la danse contemporaine : Alwin Nikolais. La jeune danseuse devient l’une des principales solistes de la Nikolais Dance Theater. En 1970, Carolyn Carlson décide de suivre son propre destin et rejoint la France. Elle prend alors la meilleure décision possible puisqu’elle révolutionnera le paysage artistique en devenant fer de lance de la Nouvelle danse française.

C’est dans les années 70 que plusieurs jeunes artistes internationaux cherchent à s’affranchir des modèles de la danse moderne américaine et du modèle de l’Opéra Garnier de Paris. Carolyn Carlson s’inscrit comme une danseuse prolifique avec une collaboration notable avec Larrio Ekson. Son succès et son talent sont flagrants, Rolf Liebermann qui vient d’être nommé à la direction de l’Opéra Garnier en 1974, créé le statut de chorégraphe-étoile spécialement pour elle.

Carolyn Carlson s’installe en 1980 en Italie et devient résidente à la Fenice le célèbre opéra vénitien. Elle rencontre René Aubry avec qui elle créée l’une de ses plus belles œuvres : Blue Lady. La critique acclame ce solo de danse contemporaine qui devient la référence de la Nouvelle danse française.

La danseuse et chorégraphe américaine revient en triomphe en France, pays cher à son cœur. Elle créée l’atelier Paris-Carolyn Carlson au sein de La Cartoucherie dans la capitale. En 2005 le Centre chorégraphique national Roubaix-Nord-Pas-De-Calais la nomme directrice.

Avec plus d’une centaine d’œuvres et étant l’unique lauréate d’un Lion d’or de la Biennale de Venise, Carolyn Carlson est sans nul doute l’une des plus importantes artistes de la danse contemporaine. Il est évident que l’Académie des beaux-arts accueille la danseuse franco-américaine.

Visuel : ©Fernand Michaud Creative commons

Saida Douki Dedieu : « La culture est probablement la meilleure défense contre tous les extrémismes »
« Ainsi parlait Nietzsche » de Nathalie et Christophe Prince : (re)découvrir la philosophie par le conte
quentin didier

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture