Spectacles
Étrange Cargo : un dialogue entre les différents langages théâtraux

Étrange Cargo : un dialogue entre les différents langages théâtraux

27 février 2012 | PAR Celeste Bronzetti

Du 13 mars au 7 avril 2012 la Ménagerie de verre accueillera pour sa quatorzième édition l’Étrange Cargo, le festival d’art contemporain qui s’impose parmi les performances expérimentales les plus intéressantes de la scène parisienne.

L’espace pluridisciplinaire de la Ménagerie de verre, contribue au décor singulier de ce festival. Encore une fois c’est le caractère transdisciplinaire des spectacles qui s’impose, ce qui entraine pour cette édition la focalisation de tous les artistes participants sur le processus de création lui-même.

À l’affiche:

Yves-Noel Genod
L’acteur occupe la scène en tant qu’interprète du monde et non comme instrument au service d’un metteur en scène: c’est le propos de Yves-Noel Genod, interprète des dialogues contemporains entre la danse et le théâtre, attiré par tout ce qui échappe à la forme théâtrale, à la « nature sauvage, irréductible » de la vie.

Avec: Thomas Gonzalez, Marlène Saldana, Wagner Schwartz, Charles Zevaco, Jeanne Balibar
Du mardi 13 au samedi 17 mars à 20h30h.

Mon Amour de Thomas Ferrand
L’indéfinissable du geste s’impose avec son rythme et sa couleur plutôt que par son sens. La référence au Don Juan de Molière, pièce si emblématique du théâtre classique français, s’efface derrière une vision hallucinée du désir, moteur déclencheur de toute action humaine.

Avec : Virginie Vaillant & Laurent Frattale
Du mardi 20 au samedi 24 mars à 20h30.

Jachères improvisations de Vincent Dupont
Création qui remonte au 2001, elle interroge en particulier le rapport entre le public et la scène, en jouant sur les idées de rapprochement et d’éloignement. Le corps s’impose de façon matérielle et sensorielle, son poids et sa voix restent, après Souffles, spectacle présenté lors de l’édition 2011, au centre de l’intérêt de cet auteur, désormais attaché au festival Étrange Cargo.

Avec: Myriam Lebreton, Eric Martin, Thierry Balasse, Vincent Dupont, Yves Godin
Du mardi 27 au jeudi 29 mars à 20h30.

Kooijman de Theo Koijman
La question traditionnelle de l’autoportrait de l’artiste est ici mise en scène sous le regard d’un photographe contemporain qui se peins, ou plutôt, prend de photos de lui-même. Est-ce qu’il arrivera à donner une image positive de tous ces « négatifs » de lui-même en tant qu’artiste?

Avec: Theo Koijman
Vendredi 30 et samedi 31 mars à 20h30.

Faire la salle, Faire le Gilles, Faire le film de Robert Cantarella
Quand les images semblent avoir saturer leur pouvoir de communication, la voix peut aider la compréhension. C’est à partir de ce constat que Cantarella a conçu son spectacle, qui enquête la pratique de la copie en art, à travers la reproduction de trois cours de Gilles Deleuze avec sa propre voix.

Avec: Robert Cantarella et Alexandre Meyer
Lundi 2 avril : Faire la salle (16h30), Faire le Gilles (18h00), Faire le film (21h).

En manque de Vincent Macaigne
Après Au moins j’aurais laissé un beau cadavre, dont le metteur en scène nous avait parlé en détail lors de la création à Avignon en juillet dernier, Vincent Macaigne (voir notre interview) signe la clôture de l’Etrange Cargo avec un véritable dialogue entre acteurs et danseurs. Dialogue de corps et de voix, au croisement de plusieurs langages qui se touchent et s’entremelent.

Avec : Aina Alegre, Isabelle Kurzi, Emmanuel Matte
Du mardi 3 au vendredi 6 avril à 20h30.

Gorillaz chez Converse
Je renaîtrai de vos cendres, Elisabeth Brami
Celeste Bronzetti

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture