Spectacles
En septembre, les « Zébrures d’Automne » 2020 mettront le continent africain à l’honneur de la création francophone !

En septembre, les « Zébrures d’Automne » 2020 mettront le continent africain à l’honneur de la création francophone !

02 juillet 2020 | PAR Chloé Coppalle

Les Zébrures d’Automne sont bien maintenues, et se tiendront du mercredi 23 septembre au samedi 3 octobre, à Limoges ! Cette année, la programmation aura pour fil conducteur la question suivante : « Comment le passé peut-il nous amener à penser notre présent pour construire notre avenir ? ». On a déjà hâte !

 

La première partie (Zébrures du Printemps) du festival de créations francophones avait été annulée à cause du COVID-19. Mais pas la seconde étape de la saison 2020, qui sera tournée essentiellement vers le continent africain, qui est au cœur de nombreuses problématiques actuelles. Entre le discours du Président de la République Emmanuel Macron à Ouagadougou en 2017 sur de possibles restitutions, et la mort de George Floyd ce 25 mai aux États-Unis qui a levé un vent de colère contre le racisme et le tabou porté sur l’histoire coloniale, les relations entre l’Occident et le continent africain semblent plus que jamais d’actualité. Le festival bénéficiera d’ailleurs du soutien de la Saison Africa 2020. Pourtant, pour Hassane Kassi Kouyaté, directeur de l’événement, ce sont des questions qui sont présentes depuis bien plus longtemps, et qui prennent juste forme aujourd’hui.

Explorer le passé, le grand thème des Francophonies 2020

Vingt propositions dont douze créations sont au programme, dont la plupart seront présentées pour la première fois en France. Différents événements fidèles au festival seront toujours d’actualités : les Prix littéraires (Prix RFI Théâtre, Prix Sony Labou Tansi des Lycéens, et Prix SACD de la Dramaturgie francophone), le Laboratoire du Zèbre, qui propose cinq discussions portant sur cinq spectacles programmés, entre les auteurs et deux chercheurs : l’historien Loïc Artiaga et la géographe Nathalie Bernardie-Tahir. Le Séminaire national inter-académique sera lui aussi reprogrammé dans le cadre d’un stage annuel à destination des enseignants et de professionnels de la culture. Mais si le séminaire sera destiné à un public plus réservé, une conférence sera cependant ouverte à tous les publics le 24 septembre sur la pensée décoloniale.

En ce qui concerne le programme 2020, les publics pourront (re)découvrir une figure de la littérature francophone très peu connue en France, celle de Mohammed Dib à travers Dit par Dib, un spectacle de marionnette de la Compagnie Illusia. Toujours du côté des marionnettistes, Yeung Faï revient cette année avec une création intitulée Le Rossignol et l’Empereur, qui questionne les limites du pouvoir.

Du côté du théâtre, La Tablée, création de Maud Galet Lalande et d’Ahmed Amine Ben Saad, abordera la révolution tunisienne et l’événement du Bataclan pour porter deux regards, sur deux pays différents. Dans un autre registre, le texte de Guy Lafages publié en 2018, L’impossible procès, reviendra avec une mise en scène de Luc Saint-Éloy sur la situation des DOM-TOM et sur leur histoire pour comprendre ce qui se passe aujourd’hui sur ces territoires. De son côté, Hassane Kassi Kouyaté mettra en scène Congo Jazz-Band, d’après une adaptation théâtre de Mohamed Kacimi, pour traverser et questionner l’histoire du Congo. La pièce sera aussi accompagnée d’un concert et fera partie des cinq spectacles discutés par le Laboratoire du Zèbre !

Les nouveautés 2020 !

Cet automne, la programmation accueille trois nouveaux événements majeurs ! Tout d’abord, une exposition 37 rayures du zèbre, le festival des Francophonies 1984-2020, du 23 septembre à janvier 2021, à la Bfm Centre-ville de Limoges, pour présenter l’évolution des écritures théâtrales francophones, et qui accueillera au sein de son parcours d’exposition des spectacles vivants.

Aussi, deux rencontres intitulées Grands Témoins mettront à l’honneur l’écrivaine Werewere Liking, qui parlera de son expérience dans le théâtre en Afrique de l’Ouest, puis l’acteur François Marthouret la semaine suivante.

Enfin, la saison d’automne 2020 proposera deux tables rondes sur l’angle de la traduction et des migrations, et terminera par une conversation avec la philosophe Barbara Cassin : « La traduction, un savoir-faire pour qui, pour quoi ? », questionnera le festival.

 

Visuels : image de garde : affiche, Les Zébrures d’Automne 2020, Limoges, 23 septembre/3 octobre
De gauche à droite :
La Tablée, création de Maud Galet Lalande et d’Ahmed Amine Ben Saad, ©Photo Honorat Charles
– Poupée barbue,
Edouard Elvis Bvouma, Éditions Lansman, Prix Sony Labour Tansi des Lycéens 2020
– Le Rossignol et l’Empereur, de et avec Yeung Faï, ©Photo Kalimba
Dit par Dib, Compagnie Illusia, ©Photo DR
– Affiche exposition « 37 rayures du zèbre, le festival des Francophonies 1984-2020 », 23 septembre – janvier 2021 à la Bfm Centre-Ville (Bibliothèque Francophone Multimédia), Limoges

 

L’Instant lyrique présente sa saison en musique à l’Eléphant Paname
« Nocturne vénitien”, de Luca Russo
Chloé Coppalle

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *