Danse
Nomination d’Emmanuelle Vo Dinh à la direction du centre chorégraphique national du Havre – Haute Normandie

Nomination d’Emmanuelle Vo Dinh à la direction du centre chorégraphique national du Havre – Haute Normandie

03 août 2011 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Emmanuelle Vo Dinh  succédera, le 1er janvier 2012, à Hervé Robbe à la direction du centre chorégraphique national du Havre – Haute Normandie. L’établissement connaîtra ainsi  sa quatrième direction, après Joëlle Bouvier / Régis Obadia, François Raffinot et Hervé Robbe.

Danseuse contemporaine formée notamment à la Merce Cunningham School de New York, Emmanuelle Vo Dinh connaît de l’intérieur le centre qu’elle va diriger, puisqu’elle y a été l’une des interprètes fidèles de François Raffinot. Elle a tissé sur ce territoire des liens durables qui deviennent aujourd’hui des atouts importants pour une inscription du CCN dans le contexte régional.

C’est en 1998 que la danseuse a endossé le métier de chorégraphe en créant la Compagnie « Sui Generis », à ce jour implantée en Bretagne où l’Etat l’accompagne en tant que compagnie chorégraphique conventionnée. Une douzaine de pièces porte sa signature et s’offrent à une diffusion nationale et internationale.

Riche de complicités fortes avec des collaborateurs fidèles, le projet d’Emmanuelle Vo Dinh pour Le Havre est nommé « Le Phare », un lieu, écrit l’artiste dans le prologue du dossier « qui rayonne, qui guide, qui accompagne. » Création, partage, transmission s’y développeront dans la volonté d’inscrire résolument le centre dans les réseaux de son territoire, de la danse, des arts.

Le Phare sera, comme le propose Emmanuelle Vo Dinh en conclusion de son exposé : un lieu pour faire, écrire, penser la danse… un espace de dialogue avec les oeuvres, pour mieux les regarder, mieux se laisser émouvoir. »

Ce que l’on peut lire dans l’air de Dinaw Mengestu
Les lectures estivales de la rédaction
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *