Danse

David Bobée réchauffe la ménagerie de verre

04 avril 2010 | PAR Alienor de Foucaud

Pour clore le festival Etrange Cargo organisé du 10 Mars au 3 Avril, la Ménagerie de Verre invite le metteur en scène et scénographe David Bobée à présenter sa dernière création, Warm. Une performance acrobatique pour un porteur et un voltigeur plongés dans la chaleur de 110 projecteurs et du texte de Ronan Chéneau.

 

Cette année encore, la Ménagerie de Verre a vu juste. Mêlant théâtre, cirque et danse, cet espace culturel est un véritable laboratoire pluridisciplinaire au croisement d’expressions scéniques et artistiques où la performance est mise à l’honneur et la programmation avant-gardiste.

Jeudi dernier, David Bobée était à l’affiche accompagnant le Groupe Rictus. L’occasion pour les visiteurs de découvrir diverses performances et installations tant audiovisuelles que scéniques. Jean-Gabriel Périot projetait son tout dernier film, Lovers : un remontage de films « pornographiques », tandis que Ricci/Forte invitait à redécouvrir l’espace d’une salle de bains avec Wunderkammer Soap.

Mais à 21h, tout le monde attendait impatiemment l’ouverture de la salle principale, afin de s’immerger dans la chaleur de Warm. Une lumière éclatante, un son éclectique, deux hommes et une femme, trois bouteilles d’eau. Fanny Catel-Chanet entre en scène, son micro l’attend, c’est avec une diction monocorde et crescendo qu’elle s’adonne au récitatif du texte poétique et onirique de Ronan Chéneau, invitant les spectateurs à s’immerger dans le rêve.

Arrivent Alexandre Fray et Frédéric Arsenault. Deux danseurs-athlètes qui vont tenter de bousculer les limites de leurs corps sous une chaleur écrasante. Force, puissance, c’est un véritable corps à corps que nous livrent ce porteur et ce voltigeur s’adonnant à un combat, contre eux-mêmes et l’un contre l’autre en repoussant toujours plus loin leur performance physique. Alternant les portés, les suspensions, ce duo entre dans une tension et une fusion insolites, se lovant dans une osmose gracile et gracieuse. Ici le corps est sacralisé, non plus simple instrument de travail mais véritable matériau artistique.

David Bobée offre un nouveau visage de la danse contemporaine, novateur et avant-gardiste, entre mise en scène et performance, où le mouvement est expressivité et le corps mis en jeu dans un espace et une énergie soufflante.

Découvrez la Ménagerie de Verre et sa cafet designée par Matali Crasset, où lasagnes végétariennes et quiches salées-sucrées sont à déguster avant et après les spectacles.

12-14, rue Léchevin, 75011, Paris, Métro Parmentier, ligne 3.

www.menagerie-de-verre.org

David Bobée commencera en Avril 2010 la création du prochain spectacle Hamlet de William Shakespeare dans une nouvelle traduction de Pascal Collin, crée en Septembre 2010, aux Subsistances de Lyon.

 

Adnowsky de retour à Paris, mardi soir au Bus
« Terre océane », un texte bouleversant
Alienor de Foucaud

One thought on “David Bobée réchauffe la ménagerie de verre”

Commentaire(s)

  • philippe

    La comédienne s’appelle Viriginie Vaillant et non Fanny Catel-Chanet.

    mai 27, 2010 at 8 h 07 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *