Danse
Contemporary dance 2.0, Hofesh Shechter « comme d’habitude » au Théâtre de la Ville

Contemporary dance 2.0, Hofesh Shechter « comme d’habitude » au Théâtre de la Ville

06 avril 2022 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Depuis 2010, personne ne se lasse de la danse éruptive du chorégraphe israélien, et c’est tout en transmission et avec une bonne dose d’humour qu’il glisse son énergie dans les corps vibrants de sa jeune troupe, Schechter II.

Le meilleur est à venir

Shechter II est une formation qui prend l’allure d’une compagnie composée de danseurs et de danseuses agé.e.s de 18 à 25 ans. Tristan Carter (Australie), Cristel de Frankrijker (Pays-Bas), Justine Gouache (France), Zakarius Harry (Grande-Bretagne), Alex Haskins (USA), Oscar Jinghu Li (Grande Bretagne), Keanah Faith Simin (Pays-Bas) et Chanel Vyent (Pays-Bas) sont les élu.e.s, choisi.e.s parmi un millier de canditat.e.s. Rien que ça. Eux huit forment donc désormais une nouvelle compagnie de danse, prêt.e.s à s’exposer au public. Et c’est ainsi que Hofesh leur transmet cette production née en 2019 à Göteborg. 

De la pop à la paix

La grammaire de Hofesh est limpide, elle bénéficie même d’une reconnaissance institutionnelle depuis qu’elle est entrée au répertoire de l’Opéra de Paris, avec tout particulièrement In your Rooms et Uprising, deux pièces de jeunesse de l’artiste associé au Sadler’s Wells. Show, Sun, ou encore Grande Finale, toutes les pièces de Hofesh sont des explosions. Mais, contrairement à d’autres, ces explosions ne sont pas violentes :  elles sont libres, généreuses. Contemporary Dance 2.0 commence brutalement, tout de suite en mouvement. Il n’y a pas le temps d’attendre, il y a urgence à se montrer.  La composition se met en place : la meute, les individus, les duo, les quatuors… Cela se passe à 120 BPM, dans une bande son composée, comme toujours, par le chorégraphe lui-même. Cette fois-ci, pendant tout un temps, le tempo est impossible. Pourtant, eux gardent le rythme. Les têtes balancent, les mains cherchent et montrent le ciel, convoquent, appellent. Les bassins sont décisionnaires et exigent des déroulés orientaux. 

Oriental et baroque

Depuis ses premières pièces, Shechter a inclus les danses juives traditionnelles à son travail, dans une perspective contemporaine. Nous retrouvons les rondes et les bras de la culture hassidique, qui sont très présents dans les danses de rue en Israël. La troupe récupère cette esthétique et la transmet avec une énergie plus universelle. Pour cette pièce, les allusions claires à Mickaël Jackson et Madonna nous font sourire en même temps qu’elles nous fascinent. Ils et elles sont tous et toutes impressionnant.e.s de virtuosité et d’écoute. Se retrouver, tomber juste paraît impossible à nos yeux et nos corps mortels, et pourtant, eux y arrivent. Ils et elles manifestent même.

Au bout du compte, ils et elles assument, à la fin, de faire « comme d’habitude ». De Sinatra ou de Claude François, nous voulons bien accepter la mélodie, mais nous refusons l’idée que ce serait la fin, déjà le temps de la mélancolie.

Si l’écriture de Hofesch est désormais très connue au-delà même des plateaux de danse, depuis que Cédric Klapisch  l’a mise sur grand écran, elle reste profondément neuve et juste à chaque fois : contemporaine, absolument. 

A voir, au Théâtre de la Ville-Les Abbesses jusqu’au 10 avril.

Visuel : ©Todd Macdonald

 

VeggieWorld Paris 2022 : le salon dédié au mode de vie vegan
Mauvaise, les bons mots face à l’inceste
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture