Danse
Carolyn Carlson en totale immersion

Carolyn Carlson en totale immersion

20 juin 2011 | PAR Alienor de Foucaud

Pendant quatre jours, Carolyn Carlson présidait le festival June Events à La Cartoucherie. Hier après-midi, elle offrait un solo en guise de touche finale. Présenté en première en mars 2010 au Théâtre National de Chaillot, en prélude à la pièce Eau, entièrement dédiée à son thème de prédilection, la chorégraphe américaine offrait à nouveau la vision fascinante d’une danse mue par la force vitale de l’élément naturel.

Poésie visuelle, improvisation et explorations compositionnelles, tels sont les leitmotivs chers à Carolyn Carlson et qui traversent ce solo. Water Lady éternelle, la chorégraphe/danseuse arbore une silhouette longiligne, revêtue d’un simple kimono noir. Le décor est sobre, composé d’éléments liquides, de sel marin et d’algues. Le bruit des vagues se mêle au chant des oiseaux, puis vient la pluie battante. L’eau dans tous ses états.

La danse de Carolyn Carlson n’est pas chorégraphique, encore moins académique. Elle dessine un poème et donne naissance à un instantané, porté par l’imagination créatrice de la danseuse. Tel un goéland s’élançant au-dessus des flots, Carolyn Carlson prend son envol avec élégance et suavité. Ses gestes sont déployés, suspendus, retenus, avec lenteur et délicatesse, comme si un souffle la portait. La chorégraphe joue sur le balancier du corps et le poids dans un schéma de projection et retenue.

Très aquatique, la danseuse ondule dans une gestuelle langoureuse, la bouche entrouverte, comme prise dans une torpeur. Ce cri la porte et l’élève au-dessus d’elle-même, lui permettant de se livrer à un total lâcher-prise et abandon d’elle-même. Carolyn Carlson incarne le geste pur et unique comme une émanation du mouvement de l’eau dans sa métamorphose infinie. Aux sons des vagues, la chorégraphe s’immerge dans sa fluidité. Présence intense aux profondeurs insondables.

John Maus: We Must Become the Pitiless Censors of Ourselves en avant-première
Psyché au Théâtre les Déchargeurs
Alienor de Foucaud

One thought on “Carolyn Carlson en totale immersion”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *