Danse
Carlotta Ikeda à la Dorothy’s Gallery : quand le Butô rencontre la photo

Carlotta Ikeda à la Dorothy’s Gallery : quand le Butô rencontre la photo

22 décembre 2011 | PAR Liane Masson

La photographe Lancine Lot, qui suit et capte le travail de la grande artiste de Butô Carlotta Ikeda depuis la fin des années 70, expose trente ans de sa création chorégraphique en images, à la Dorothy’s Gallery, du 27 janvier au 26 mars 2012. Une rencontre inédite entre l’art photographique et univers puissant de la danse Butô.

 


Carlotta Ikeda

Danseuse chorégraphe, Carlotta Ikeda est la référence féminine incontournable du Butô. Après avoir étudié la danse contemporaine avec des proches de Mary Wigman et Martha Graham à Tokyo, elle découvre le travail de Tatsumi Hijikata, inventeur du Butô. En 1974, Carlotta Ikeda crée sa compagnie (Compagnie Ariadone), composée exclusivement de femmes. Quatre ans plus tard, elle effectue sa première tournée européenne avec une pièce créée à Paris par Ko Murobushi : Dernier Eden.

 

 

 

 

Laurencine Lot

A partir des années 70, de la Comédie-Française aux petits et grands théâtres, Laurencine Lot a photographié l’essentiel de la création théâtrale à Paris et des centaines de comédiens et comédiennes, parmi lesquels Silvia Monfort, Maria Casarès, Jean-Louis Barrault, Robert Hirsch, Laurent Terzieff, Daniel Auteuil, Isabelle Carré, Juliette Binoche…

 

Une rencontre marquante, une belle fidélité

C’est à Silvia Monfort qu’elle doit sa rencontre avec Carlotta Ikeda, en 1978 lors du spectacle Dernier Eden. La découverte du Butô fut brutale : puissance des images, des sons et des effluves des corps nus sous le maquillage blanc… De cette fascination initiatique naquit une belle fidélité, puisque, depuis lors Laurencine Lot suit dans sa continuité et ses développements toutes les créations chorégraphiques de Carlotta Ikeda : des profondeurs du Butô à l’épanouissement de sa danse insensée. En 2005, Laurencine Lot publie Carlotta Ikeda, danse Butô et au-delà (Ed. Favre) qui inscrit dans nos mémoires vingt-cinq ans de ses spectacles.

Aujourd’hui, à la Dorothy’s Gallery, Laurencine Lot retrace en images trente ans de création de Carlotta Ikeda, à travers une sélection d’une cinquantaine de photographies en couleur et en noir et blanc. Par des cadrages épurés, des lumières de scène contrastées, des plans souvent serrés, elle capte un univers sombre et lumineux, frappé par la puissance de l’émotion vécue sur scène : douleur, cri, joie, terreur, extase, émerveillement…

Dans le communiqué de presse de l’exposition, la photographe s’exprime ainsi à propos de son amie japonaise : « Le travail de Carlotta va au-delà de toutes les conventions, la beauté de son Butô va à tous les extrêmes, puissance et grâce, sublime expression du tragique. J’ai suivi Carlotta pas à pas, toujours prête à me rendre où elle dansait, mes photographies expriment son évolution. »

 

Des photographies à la scène

Pour prolonger cette exposition, nous vous encourageons à découvrir le spectacle Medea, de Carlotta Ikeda (chorégraphie et interprétation) Pascal Quignard (texte) et Alain Mahé (musique), présenté au Théâtre Paris Villette du 7 au 19 février 2012.

Fan2sport, un site entièrement dédié au foot
Festival International du Film Fantastique de Gérardmer 2012 : le jury et le programme
Liane Masson

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *