Comédie musicale

« Dirty Dancing » clôt l’année en beauté à l’Arena Loire Trélazé

« Dirty Dancing » clôt l’année en beauté à l’Arena Loire Trélazé

23 décembre 2017 | PAR Sarah Reiffers

Vous êtes fans du film, ou vous ne l’avez jamais vu mais souhaitez passer une soirée sans prise de tête en chansons et dans la bonne humeur? La comédie musicale Dirty Dancing (L’Histoire Originale sur Scène) revient en France après un énorme succès à Londres et à New-York (où elle a battu plusieurs records au box-office) et un premier passage réussi chez nous en 2015. L’occasion de retrouver « Bébé », Johnny, leurs amis et leurs ennemis portés par une bien belle brochette d’artistes à la joie contagieuse.

Dès sa sortie en 1987, Dirty Dancing s’est imposé comme l’un des films cultes de toute une génération. Qui n’a jamais vu le célèbre porté de Johnny et « Bébé », réalisé à l’époque par Patrick Swayze et Jennifer Grey, sur les notes de la non-moins célèbre (I’ve Had) The Time of My Life? Succès oblige, le film est adapté pour la scène en 2004 par sa scénariste, Eleanor Bergstein. Une comédie musicale qui, reprenant les scènes, dialogues et chansons du film, a su s’imposer parmi les grands noms des scènes du West End et de Broadway. Après un premier passage en France en 2015, le spectacle revient donc à temps pour les fêtes de fin d’année.

Dirty Dancing, rappelons-le, c’est l’histoire d’amour entre Bébé, une jeune fille sage en vacances avec sa famille, et Johnny, son professeur de danse (un grand cœur à l’allure de bad-boy), employé du village estival. Sur scène, deux mondes s’opposent: aux danses de salon des clients fortunés se succèdent celles pleines de vie et de sensualité des employés (le fameux « dirty dancing »), grâce auxquelles Bébé s’émancipera. Alors bien sûr, ce genre d’histoire se laisse voir avec un certain recul, en laissant le sérieux quelque peu de côté. Mais le charme est là, et s’installe dès les premières minutes et l’entrée en scène de notre héroïne, interprétée par l’excellente et pétillante Gaëlle Pauly. Malgré une perte de rythme dans la deuxième partie, plus axée sur les dialogues, il repart à toute vitesse pour un final explosif, la fameuse scène culte du film.

Si la mise en scène reste quelque peu minimaliste au niveau du décor (tournée oblige?), c’est surtout le talent et l’enthousiasme des artistes que l’on retiendra. Leur plaisir d’être là saute aux yeux  et contamine la salle entière, qui ne demandait d’ailleurs qu’à être séduite. Hier soir, le public de l’Arena Loire de Trélazé (dans l’agglomération d’Angers) connaissait les répliques et les paroles des chansons sur le bout des doigts. Et a laissé exploser sa joie tout au long de la soirée.

Le spectacle Dirty Dancing (L’Histoire Originale sur Scène) sera à Paris du 11 au 14 janvier 2018, et en tournée dans le reste de la France. Pour plus d’information, cliquez ici.

Visuels: © P. Fretault

Airs et pièces françaises par des jeunes chanteurs de la troupe de l’Opéra-Comique
A Lyon : A King’s Messiah livré pour nous grâce aux Grands Concerts
Sarah Reiffers

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *