Classique

Airs et pièces françaises par des jeunes chanteurs de la troupe de l’Opéra-Comique

Airs et pièces françaises par des jeunes chanteurs de la troupe de l’Opéra-Comique

23 décembre 2017 | PAR Victoria Okada

Deux chanteurs de la nouvelle troupe de l’Opéra-Comique, la mezzo-soprano montante Lea Desandre (Révélation artiste lyrique aux Victoires de la Musique Classique 2017), et le baryton Marc Mauillon, son aîné de quelques années, ont donné à l’Opéra-Comique un récital en duo de pièces baroques de compositeurs français. Un concert consacré entièrement à des airs chantés en français (sans un seul en italien !), c’est rare. Et c’est réjouissant, quand deux chanteurs rompus à la  matière offrent un programme bien pensé.

En effet, la soirée commence par un air de Charpentier « Charmantes fleurs naissez » et les trois pièces vocales qui suivent, sont tous le signe de charme. Puis, deux airs de d’Ambruys et de Charpentier, intercalés de deux pièces instrumentales de Marin Marais — La Rêveuse à la viole mais Les voix humaines à l’archiluth — évoquent une certaine mélancolie. La tristesse cède à la joie, quelque peu gaillarde, avec la participation de quelques animaux (en onomatopées improvisées) autour d’un berger. Parmi les cinq pièces de ce troisième bloc, « Sans frayeur » de Charpentier à un caractère italien, avec une joyeuse ritournelle instrumentale et des voix qui s’élancent sur ce tapis sonore. La dernière section est plus calme, invitant à une méditation.

Les compositeurs connus (Charpentier, Marais, Couperin) se mêlent avec ceux moins connus (La Camus, d’Ambrtuys, de Bacilly…) et des airs anonymes, dans un panorama montrant la richesse et la diversité du chant de cette époque. Lea Desandre chante avec une jolie tenue vocale, notamment en piano, tandis que Marc Mauillon, expressif, transmet des sentiments qui véhiculent la mélodie de chaque pièce. L’excellente diction des deux chanteurs, capables de changer complètement l’atmosphère selon les paroles et l’humeur de ces musiques, est une grande assurance pour apprécier davantage ce répertoire.

Nous avons dit qu’il s’agissait d’un récital en duo, mais en réalité, c’était un concert de chambre à cinq. Sans les trois instrumentistes, ces airs n’auraient pas vivré, tant ils forment un ensemble inconcevable ni les uns ni les autres. La bonne complicité entre ces musiciens et amis se transmettait dans la salle, remplie en une partie par un public scolaire qui, recevant la bonne humeur qui se dégageait de la scène, applaudissait copieusement après chaque morceau.

À la fin, une petite surprise avec un joueur de tambour pour « Les Sauvages » de Rameau au rythme bien allant, et un « Joyeux Noël ! » des deux chanteurs.

Programme

Marc-Antoine Charpentier Charmantes fleurs naissez
Sébastien Le Camus On n’entend rien
Michel Lambert Charmante Nuit
Anonyme Dans nos bois

Honoré d’Ambruys Le doux silence
Marin Marais La rêveuse
Marc-Antoine Charpentier Tristes déserts
Marin Marais Les voix Humaines

Marc-Antoine Charpentier Sans frayeur
Anonyme A quoi vous amusez-vous ?
Michel Lambert Ma bergère est tendre et fidèle
François Couperin Les Barricades mystérieuses
Marc-Antoine Charpentier Auprès du feu

Sébastien Le Camus Bois écartés, Délices des étés, Laissez durer la nuit
Jean-Henri d’Anglebert Prélude
Bertrand de Bacilly J’ai voulu suivre une autre loi
Michel Lambert Vos mépris chaque jour

Lea Desandre, mezzo
Marc Mauillon, baryton
Thomas Dunford, archiluth
Myriam Rignol, viole de gambe
Jean Rondeau, clavecin
Vendredi 22 décembre, Opéra Comique

visuels : portraits officiels des chanteurs

Cherchez la faute de Marie Balmary mise en scène Francois Rancillac au Théâtre de l’Aquarium.
« Dirty Dancing » clôt l’année en beauté à l’Arena Loire Trélazé
Victoria Okada

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *