Spectacles
[AVIGNON OFF] Ici et là au théâtre Golovine, spectacle de danse urbaine époustouflant

[AVIGNON OFF] Ici et là au théâtre Golovine, spectacle de danse urbaine époustouflant

07 juillet 2015 | PAR Maïlys Celeux-Lanval

La scène est nue, les coulisses vides, la porte close. On s’interroge : d’où vont venir les danseuses ? Le noir se fait et elles arrivent, lentement, émergeant du public. Leurs mouvements sont fluides comme les volutes d’une fumée. Fumée qui annonce l’explosion à venir… Mylène Duhameau, Stéphanie Jardin et Camille Henner forment la compagnie Daruma et présentent une chorégraphie de 35 minutes intitulée Ici et là au théâtre Golovine du 5 au 24 juillet 2015. Il est midi, le soleil brûle la ville et bientôt, la scène s’embrasera.

Ici et là

Ce sont trois jeunes filles en rouge et en baskets, souples et athlétiques : il n’y a rien sur la scène et pourtant tout un monde se dessine au fil de leurs arabesques pointues, mouvements néo-hip-hop fluides et appuyés. On imagine autour d’elles la ville, les tours, les lumières, le bitume. Elles se cherchent comme pour se combattre, elles se regardent comme pour se séduire. Elles sont l’image d’une jungle urbaine devenue esthétique, devenue danse, devenue transe.

La musique de Romain Serre va crescendo : l’espace devient électrique, chaque pas provoque une secousse, et quand elles se tournent autour et se rapprochent, elles semblent former un volcan en éruption. Quand l’une d’elle nous regarde et plante son regard dans nos yeux, on s’embrase avec elle… Et leur cœur battant devient le nôtre, la communion est totale, l’explosion approche, la musique monte, les mouvements s’accélèrent, l’orgasme arrive en même temps que la mort et, et, et, il n’y a sans doute aucun mot pour traduire la puissance d’un tel spectacle.

C’est finalement avec le public que se termine Ici et là, dans un final hypnotique et sensuel… Nous quittons à regret les trois déesses pour retrouver la chaleur avignonnaise, encore bouleversés.

Informations pratiques :

Ici et là
Théâtre Golovine
Tous les jours à 12h30
Du 5 au 24 juillet 2015
Relâches les 9, 15 et 21 juillet

[Gastronomie] La madeleine a désormais son festival !
[Avignon Off] « Fuck America » : La mise en jazz des mots d’Edgar Hilsenrath
Maïlys Celeux-Lanval

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *